Aide humanitaire pour les réfugiés angolais expulsés par la RDC

Le HCR achemine par un pont aérien des articles humanitaires depuis l'Afrique du Sud vers l'Angola pour aider à soulager les souffrances de dizaines de milliers d'Angolais expulsés depuis la République démocratique du Congo (RDC).

Des employés de l'aéroport international de Luanda déchargent l'aide du HCR destinée à des civils expulsés depuis la RDC et se trouvant au nord de l'Angola.  © HCR/M.Sanchez

LUANDA, Angola, 3 novembre (HCR) - Le HCR achemine par un pont aérien des articles humanitaires depuis l'Afrique du Sud vers l'Angola pour aider à soulager les souffrances de dizaines de milliers d'Angolais expulsés depuis la République démocratique du Congo (RDC) le mois dernier.

Le Boeing 747 cargo arrivé depuis Johannesburg samedi en début de soirée à Luanda, la capitale angolaise, transportait à son bord 2 250 tentes, 5 000 matelas, 4 000 couvertures ainsi qu'un entrepôt préfabriqué.

Les articles de secours proviennent de l'entrepôt régional du HCR situé à Durban en réponse à une demande du Gouvernement angolais. A Luanda, les articles de secours ont été immédiatement chargés à bord d'avions militaires fournis par le Gouvernement angolais. Ces avions militaires ont rejoint les provinces d'Uige et du Zaïre situées au nord de l'Angola, près de la frontière avec la RDC.

Selon les autorités angolaises, le nombre d'Angolais expulsés, ajouté à celui des personnes rentrées par leurs propres moyens lors de la vague des expulsions, s'élève désormais à 50 000. La plupart de ceux qui ont été expulsés bénéficiaient du statut de réfugié en RDC. Un grand nombre d'entre eux n'ont pas même pas eu le temps de rassembler leurs possessions avant d'être expulsés vers l'Angola.

Ils vivent désormais des conditions extrêmement difficiles. Le HCR s'est rendu la semaine dernière à Kitumu, une localité située dans la province d'Uige, où quelque 500 personnes dorment à même le sol en ciment dans un ancien bâtiment scolaire sans matelas ou natte de couchage. Le stress des rapatriés est exacerbé par le fait que nombre d'entre eux ont été séparés des membres de leur famille durant les expulsions.

Le HCR a également déterminé la présence de quelque 30 000 Angolais renvoyés de force depuis la RDC et se trouvant dans la région de Mbaza Congo dans la province du Zaïre. Ils avaient besoin d'abri, d'eau, de médicaments et de nourriture quand une équipe du HCR s'est rendue auprès d'eux, il y a trois semaines.

« Pour couvrir leurs besoins, nous leur avons donné des couvertures et du savon provenant de nos stocks à Luanda et nous travaillons avec des agences des Nations Unies en Angola, avec l'Organisation internationale pour les migrations, avec la Croix-Rouge nationale et diverses ONG pour leur fournir d'autres biens de secours », a indiqué le porte-parole.

Avant les expulsions, le HCR avait déjà aidé à préparer le retour des Angolais souhaitant rentrer dans leur pays d'origine. Le HCR recherche désormais à travailler les Gouvernements de l'Angola et de la RDC pour organiser le rapatriement des Angolais dans leur pays d'origine dans la dignité et la sécurité. A la fin septembre, on comptait 111 000 réfugiés enregistrés en RDC. Par ailleurs 40 000 réfugiés angolais se trouvent toujours en Zambie, en Afrique du Sud, au Congo et en Namibie.