Des milliers de personnes fuient vers la capitale provinciale de l'est de la RDC pour échapper au conflit

La pression monte à Goma à l'est de la République démocratique du Congo, avec plus de 19 000 personnes cherchant un abri dans les environs depuis dimanche pour échapper au conflit entre les forces gouvernementales et les troupes rebelles. Hier soir, 4100 personnes sont passées par Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu, et ont trouvé abri au Rwanda voisin, où nous leur fournissons de l'aide.

Selon le personnel du HCR sur le terrain, des personnes continuent d'arriver à Goma et ses environs depuis leurs villages d'origine dans les zones de Masisi et Walikale, mais l'afflux s'est un peu ralenti. Le personnel du HCR a enregistré 10 300 personnes dans un site spontané localisé à 25 kilomètres de Goma et à 9 000 à Mugunga III, l'une des 31 installations gérées par le HCR et accueillant des personnes déplacées internes au Nord-Kivu.

Des centaines de personnes dorment dans les locaux d'une école et d'une église dans le site spontané, alors qu'environ 1000 personnes se dirigent vers le Sud-Kivu. Nous travaillons avec nos partenaires pour fournir une assistance incluant des abris et d'autres articles non alimentaires. Des fonctionnaires du HCR chargés de la protection sont sur le terrain pour recenser les besoins et identifier les personnes déplacées internes qui sont les plus vulnérables.

Ces tout derniers déplacés s'ajoutent à la population déplacée qui est déjà massive au Nord-Kivu et dans le Sud-Kivu voisin. Pour le premier trimestre de cette année, le conflit aurait généré environ 300 000 déplacés, selon les statistiques préparées par OCHA (Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires) avec la contribution du HCR et d'autres organisations. Avec ces tout derniers déplacements de population, plus de deux millions de personnes sont maintenant déracinées à travers tout le pays, y compris 1,4 million de personnes dans les deux Kivus.