Selon le HCR, la population réfugiée syrienne s'accroît dans tous les pays voisins

La population réfugiée syrienne s'élève à 146 667 personnes. Le HCR s'attend à d'autres arrivées dans les pays voisins.

Le Représentant du HCR en Jordanie, Andrew Harper, présente au Ministre britannique du Développement international le système assurant que les familles réfugiées reçoivent toutes une aide appropriée.  © HCR/A.McDonnell

GENÈVE, 10 août (HCR) - Les bureaux du HCR au Liban, en Turquie, en Jordanie et en Iraq font tous état de hausses cette semaine pour le nombre des réfugiés syriens. Le chiffre confirmé s'approche désormais de 150 000 réfugiés syriens.

« Les chiffres du HCR, qui reflètent essentiellement les réfugiés enregistrés et ceux qui sont sur le point d'être enregistrés, montrent une population totale de 146 667 personnes au 9 août », a déclaré Adrian Edwards, porte-parole du HCR, aux journalistes.

« Dans plusieurs pays, nous savons qu'il y a une population réfugiée importante qui n'est pas encore enregistrée », a-t-il ajouté lors du point de presse.

En Turquie, la population réfugiée excède désormais le nombre de 50 000 personnes (50 227), avec plus de 6 000 nouveaux arrivants enregistrés durant cette seule semaine. Beaucoup d'entre eux sont originaires d'Alep et des villages voisins, mais d'autres viennent depuis Idlib et Latakia. Alors que l'afflux se fait principalement vers la Turquie, environ 8 000 personnes sont rentrées volontairement chez elles durant le mois de juillet, principalement dans des villages de la zone d'Idlib en Syrie.

Le 6 août, le Gouvernement turc a ouvert un nouveau camp à Akcakale. Les autorités ont fait part de leur intention de doubler la capacité d'accueil des camps (qui est actuellement de 50 000 personnes) à 100 000 personnes avec la construction de 13 sites supplémentaires si nécessaire. Actuellement les réfugiés sont accueillis dans neuf camps. Les femmes et les enfants comptent pour plus des deux tiers (72%) de la population.

En Iraq, il y a maintenant 13 730 réfugiés. La plupart des arrivants de cette semaine se trouvent dans la région du Kurdistan (720 personnes). Toutefois, 596 réfugiés ont été enregistrés plus au sud dans la région d'Al-Qaem. La plupart des réfugiés sont originaires des régions de Qamishli et Hassakeh en Syrie.

Au Kurdistan, un tiers des réfugiés est accueilli dans un camp à Domiz et les autres vivent au sein de la communauté. Une fois que le camp sera ouvert à Al-Qaem, les réfugiés qui se trouvent actuellement dans une école y seront transférés s'il n'est pas possible pour eux d'être hébergés au sein de la communauté. Un emplacement pour un autre camp à Al-Kasis près de Rabia est actuellement en cours d'identification.

Des Iraquiens rentrent en nombre croissant en Iraq depuis la Syrie, y compris 2 993 d'entre eux qui sont rentrés depuis début août. Depuis la mi-juillet, 23 228 Iraquiens ont quitté la Syrie pour rentrer chez eux.

Au Liban, 36 841 réfugiés syriens sont désormais enregistrés ou reçoivent une assistance, mais plusieurs milliers de récents arrivants au Liban ne sont pas encore enregistrés auprès du HCR. Des campagnes d'information et de communication sur le centre d'appel du HCR pour l'enregistrement continuent dans les villages frontaliers pour encourager les familles nouvellement arrivées ayant besoin de protection ou d'assistance à se faire connaître et à s'enregistrer.

En Jordanie, le nombre des réfugiés a désormais atteint le nombre de 45 869 personnes, avec 3891 d'entre elles qui sont arrivées au mois d'août. Sur la population enregistrée, la plupart viennent des régions de Dara'a ou d'Homs en Syrie. Typiquement, cette population comprend des agriculteurs, des employés de maison et des petits commerçants.

Tous ces nouveaux arrivants sont actuellement transférés vers le camp de Za'atri, où la population atteint désormais 4 414 personnes. Les Nations Unies et ses partenaires ONG y compris la Jordan Hashemite Charity Organization travaillent à améliorer les conditions de vie dans les camps, qui sont difficiles à présent.