Le HCR se félicite de l'extension du séjour des réfugiés afghans au Pakistan

Le HCR se félicite de la décision du Pakistan de renouveler son engagement pour assurer la protection et la sécurité de plus de 1,6 million de réfugiés afghans enregistrés.

Le nouveau Ministre pakistanais des Etats et régions frontières (SAFRON), Abdul Qadir Baloch, a annoncé vendredi lors d'une réunion tripartite avec le Gouvernement de l'Afghanistan et le HCR à Kaboul que son pays procéderait à la prolongation de la validité des cartes de réfugiés pour les Afghans, dont la date de fin de validité est actuellement le 30 juin.

Le Pakistan demeure le plus important pays d'accueil de réfugiés au monde, et il a généreusement accueilli des millions de réfugiés afghans depuis l'invasion soviétique en 1979.

L'annonce faite par le Ministre des Etats et des régions frontières intervient alors que le Pakistan finalise actuellement une nouvelle politique nationale pour les réfugiés afghans. La nouvelle politique devrait être adoptée prochainement par le Conseil des ministres et comprend des recommandations pour l'extension de cartes de réfugiés ainsi que la poursuite de l'entente tripartite entre le Pakistan, l'Afghanistan et le HCR régissant le retour volontaire des réfugiés afghans.

Le HCR se félicite de l'adoption de la nouvelle politique, car elle fournit un cadre national pour l'engagement du Pakistan à mettre en oeuvre la Stratégie de solutions pour les réfugiés afghans - un arrangement régional entre les gouvernements de l'Afghanistan, le Pakistan, l'Iran et le HCR afin de trouver des solutions pour l'une des situations de réfugiés les plus importantes et les plus anciennes au monde. La stratégie, approuvée par une réunion internationale à Genève en mai 2012, prend en charge le rapatriement ainsi que des programmes durables pour la réinsertion et l'assistance aux pays d'accueil.

La prolongation de la validité des cartes d'enregistrement aidera à mettre fin à l'incertitude parmi les réfugiés afghans au Pakistan sur leur statut. Dans le cadre d'une mesure temporaire, nous sommes encouragés de voir une instruction administrative envoyée par le Ministère des Etats et régions frontières (SAFRON) à diverses autorités au Pakistan, y compris la police, leur demandant de respecter les cartes de réfugiés existantes jusqu'à ce que le Cabinet décide la nouvelle politique nationale, y compris l'extension des cartes d'enregistrement.

Le HCR continue à travailler avec les autorités du Pakistan, de l'Iran et de l'Afghanistan pour faciliter les retours volontaires et gérer l'accueil des réfugiés afghans, qui ont toujours besoin de protection internationale dans les pays voisins. Nous travaillons également pour soutenir le retour durable des Afghans qui décide de retourner volontairement dans leur pays. Au Pakistan, le HCR et ses partenaires restent engagés pour développer l'infrastructure et améliorer les services dans les régions d'accueil et les zones confrontées à un afflux de réfugiés, où les communautés vivent au côté des réfugiés afghans depuis plus de trois décennies.

Alors que les retours volontaires continuent, le HCR s'apprête à accroître l'allocation d'aide au retour depuis 150 dollars à 200 dollars pour chaque réfugié afghan de retour chez lui. L'allocation est payée en Afghanistan. Depuis 2002, le programme du HCR pour le rapatriement volontaire a aidé près de 4,8 millions d'Afghans à rentrer chez eux (3,8 millions depuis le Pakistan et environ un million depuis l'Iran). Environ 22 000 Afghans sont déjà rentrés depuis le Pakistan cette année.