107 réfugiés syriens quittent le Liban pour une réinstallation temporaire en Allemagne

Demain, mercredi 11 septembre, 107 réfugiés syriens extrêmement vulnérables devraient quitter le Liban dans le cadre d'un programme pour des admissions humanitaires temporaires qui a été annoncé par l'Allemagne en mars 2013. Ce groupe se dirigera vers Hanovre et sera le premier à recevoir une aide du HCR dans le cadre de ce processus.

A l'arrivée, les réfugiés seront transférés dans un centre d'hébergement à Friedland en Basse-Saxe où ils resteront pendant quatorze jours. Les réfugiés bénéficieront d'un cours d'orientation culturelle, avec une formation linguistique de base et des informations générales sur la vie en Allemagne, y compris les systèmes scolaires et de santé, ainsi qu'une aide pour s'adresser auprès des autorités locales.

A la fin de la période de deux semaines, les réfugiés partiront vers plusieurs localités à travers l'Allemagne. Ils seront hébergés dans de petits centres ou des appartements et ils auront accès à l'ensemble des services de soins, d'éducation et autres services sociaux. Durant leur séjour, les réfugiés auront le droit de travailler. Le permis de résidence délivré à ces réfugiés a une validité de deux ans, avec une possibilité d'extension si la situation en Syrie reste inchangée.

Le programme d'admission temporaire de l'Allemagne fournit jusqu'à 5 000 places pour des réfugiés syriens. En tant que tel, c'est le plus important programme de réinstallation actuellement mis en oeuvre au bénéfice des réfugiés syriens. Les équipes du HCR dans la région de la Syrie préparent actuellement d'autres dossiers de candidature pour ce programme, dont la mise en oeuvre sera terminée à la fin 2013. L'Organisation internationale pour les migrations travaille conjointement avec le HCR pour organiser les voyages, les pré-visites médicales et d'autres types d'assistance.

La réinstallation des réfugiés, que ce soit une réinstallation formelle ou une procédure accélérée pour l'admission de réfugiés, comme c'est le cas pour le programme mis en oeuvre actuellement par l'Allemagne, est un outil vital qui peut sauver des vies. Il vise à aider des réfugiés particulièrement vulnérables. Parmi les personnes réinstallées, il peut y avoir des femmes et des jeunes filles dont la vie est menacée, des personnes gravement malades, des survivants de la torture et d'autres personnes ayant des besoins spécifiques.

Le HCR a annoncé en juin 2013, dans son plan régional d'aide aux réfugiés syriens pour 2013, qu'il cherchait 10 000 places pour l'admission humanitaire et 2 000 places de réinstallation pour des Syriens particulièrement vulnérables. Depuis lors, l'Allemagne et l'Autriche ont offert des places pour l'admission humanitaire (5 000 et 500 respectivement), alors que d'autres pays ont offert des places de réinstallation. Parmi ces pays, il y a l'Australie, le Canada, le Danemark, la Finlande, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, l'Espagne, la Suède et la Suisse. Au total, ces pays se sont engagés sur plus de 1 650 places de réinstallation, dont 960 pour 2013. Les Etats-Unis d'Amérique ont indiqué être prêts à envisager un nombre indéterminé de places supplémentaires.

Le HCR réitère son appel pressant aux Etats pour qu'ils proposent davantage de places de réinstallation ou d'admission humanitaire. En particulier, du fait de la population réfugiée syrienne croissante dans les pays voisins de la Syrie, nous espérons que des pays offriront des places additionnelles par rapport à leurs quotas annuels et permettront des procédures accélérées pour l'admission humanitaire. Ceci aiderait à répondre aux besoins de Syriens extrêmement vulnérables, et cela assurerait des opportunités de réinstallation qui resteraient accessibles à des réfugiés extrêmement vulnérables originaires d'autres pays.