Le HCR en quête de financements pour prémunir les réfugiés contre de dangereux périples

Un jeune homme enveloppé dans une couverture de survie pour prévenir l'hypothermie, après avoir été secouru depuis un canot pneumatique au large de Malte. Novembre 2016, photo d'archives.  © Jason Florio/ MOAS

Le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, lance un appel de fonds visant à mobiliser 421,2 millions de dollars pour mettre en place des solutions réalistes évitant aux réfugiés et à d’autres d'entreprendre de périlleux voyages pour rejoindre l'Europe.

Le nombre de réfugiés et de migrants qui quittent l'Afrique pour arriver en Europe via la Libye est en augmentation, d'où un accroissement des risques qu'ils doivent braver pour traverser le Sahara et la Méditerranée. Durant les six premiers mois de l'année, 2171 réfugiés et migrants ont trouvé la mort ou disparu en Méditerranée centrale, tandis que de nombreux autres auraient péri en tentant de rejoindre la Libye. 

« Les déplacements de réfugiés et de migrants à travers le Sahara et la Méditerranée prélèvent un épouvantable tribut en vies humaines, » a déclaré Vincent Cochetel, Envoyé spécial du HCR sur la situation en Méditerranée centrale. « Nous devons substituer des solutions réalistes et viables à ces mouvements, sans quoi les décès et les souffrances ne cesseront de croître. Nous voulons développer les activités en cours et en mener de nouvelles pour offrir des modalités et des moyens de protection efficaces aux réfugiés et aux demandeurs d'asile sur les différentes voies de migration vers la Libye et appuyer la participation de toutes les parties concernées à ces efforts. »

Pour gérer les mouvements de population complexes sur des voies migratoires changeantes, le HCR propose une stratégie globale impliquant des interventions en trois points différents : les pays d'origine et de transit d'Afrique subsaharienne, l'Afrique du Nord et les pays européens de destination.

Dans les pays d'Afrique subsaharienne, le HCR s'attachera à faciliter l'accès au droit d'asile, à mettre en place des services de réception adéquats, à renforcer les espaces de protection et à fournir des services et des solutions de protection efficaces aux personnes requérant une protection internationale. Cette action passe notamment par des activités de renforcement des capacités, une sensibilisation accrue aux risques encourus durant le voyage vers la Libye, une meilleure communication avec les membres des communautés susceptibles d'entreprendre ce voyage et, parallèlement, par un appui aux mécanismes de répression pour endiguer la traite d'êtres humains.

En Afrique du Nord, le HCR s'emploiera à faciliter l'accès au droit d'asile, à mettre en garde contre les dangers liés aux migrations irrégulières et à développer l'espace de protection global, notamment via des solutions autres que la détention des réfugiés et des demandeurs d'asile. Le HCR appuiera la mise en place de formations ciblées au profit des garde-côtes pour s'assurer que les personnes sauvées ou interceptées en mer bénéficient d'un traitement humain et d’une assistance humanitaire ainsi que faciliter l’identification immédiate, notamment aux points de débarquement, des personnes ayant besoin de protection, en particulier les plus vulnérables, pour que des services et des solutions leur soient apportées en temps utile.

En Europe, le HCR continuera de soutenir, de compléter et de développer les capacités nationales existantes pour favoriser un accès sûr et efficace au droit d'asile ainsi qu’aux moyens et services de protection aux personnes en situation préoccupante, avec une attention particulière pour celles ayant des besoins et des vulnérabilités spécifiques.

Le nouvel appel du HCR  couvre des besoins représentant 421,2 millions de dollars, dont 22,6 millions de dollars de supplément prévu pour les pays d'Afrique de l'Ouest et le Maroc. Il inclut et développe les appels antérieurs tels que le Plan régional 2017 d’aide pour les réfugiés et les migrants en Europe (RMRP) et l'appel de fonds d’un montant de 62.4 millions de dollars présenté en mai 2017 pour les réfugiés en Libye. Ce nouvel appel de fonds vise en outre à compléter les activités conduites par d'autres organisations, comme l’OIM, au profit des migrants qui utilisent les mêmes voies de migration.

 Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :​