Fermer sites icon close
Search form

Recherchez un site de pays.

Profil du pays

Site web du pays

Golfe d'Aden : la traite d'êtres humains fait de nouvelles victimes. D'autres meurent d'asphyxie et de déshydratation.

Points de presse

Golfe d'Aden : la traite d'êtres humains fait de nouvelles victimes. D'autres meurent d'asphyxie et de déshydratation.

24 Avril 2007 Egalement disponible ici :

La traversée périlleuse du Golfe d'Aden depuis la Somalie vers le Yémen a entraîné la mort de 18 personnes le 20 avril dernier, venant encore alourdir le coût en vie humaine résultant de la traite d'êtres humains. Des témoins et des survivants des deux bateaux ayant effectué le voyage ont déclaré à notre personnel au Yémen qu'au moins 18 personnes sont décédées au cours du périple, huit personnes ont été jetées par-dessus bord en haute mer et 10 autres sont mortes d'asphyxie et de déshydratation.

Les derniers incidents sont survenus au cours du voyage à bord d'un bateau clandestin et d'un bateau de marchandises utilisé pour transporter du poisson et du bétail. L'un des bateaux est arrivé au port de pêche de Buroom au Yémen, transportant 140 passagers, dont 60 Somaliens et 80 Ethiopiens. L'autre bateau est arrivé à 25 kilomètres à l'ouest de la ville de Mukalla dans le gouvernorat des Hadramout transportant 10 Somaliens.

En tout, les deux bateaux transportaient un total de 150 passagers, incluant ainsi 80 Ethiopiens et 70 Somaliens. Les survivants ont indiqué avoir payé la somme de 100 dollars aux trafiquants pour franchir le Golfe d'Aden depuis la Somalie et l'Ethiopie. Les autorités yéménites ont arrêté et emmené 35 Ethiopiens en détention. Les Somaliens, reconnus comme réfugiés par le Yémen, ont reçu de la nourriture et de l'eau avant d'être transférés au centre d'accueil de l'UNHCR situé à Mayfa.

L'année dernière, 26 000 personnes ont entrepris ce périlleux voyage pour franchir le Golfe d'Aden et au moins 330 personnes sont mortes. Quelque 300 autres sont toujours portées disparues et seraient mortes. Depuis début 2007, plus de 5 600 personnes sont arrivées sur la côte yéménite et au moins 200 autres sont mortes. Par ailleurs un grand nombre de personnes reste porté disparu.