Fermer sites icon close
Search form

Recherchez un site de pays.

Profil du pays

Site web du pays

Soudan : le retour des déplacés dans l'Etat du Nil bleu s'accélère

Points de presse

Soudan : le retour des déplacés dans l'Etat du Nil bleu s'accélère

13 Février 2007 Egalement disponible ici :

Le retour organisé des personnes déplacées dans l'Etat du Nil bleu, au sud-est du Soudan, vers leurs villages d'origine dans le sud de l'Etat est en progression. Depuis le 23 janvier, huit convois - dont le dernier était hier (lundi) - ont ramené 747 personnes chez elles. Deux autres convois sont prévus cette semaine.

L'UNHCR coordonne le retour, la réintégration et la protection des déplacés dans le Nil bleu. L'Etat du Nil bleu est aussi une région de retour pour les réfugiés soudanais depuis l'Ethiopie voisine.

Dans l'Etat du Nil bleu, on estime que 165 000 personnes ont été déplacées durant les deux décennies d'instabilité. L'UNHCR prévoit de coordonner le retour de quelque 15 000 personnes déplacées en 2006, suite à l'accord signé l'année dernière par le Gouvernement du Sud-Soudan, le Gouvernement d'unité nationale et les Nations Unies. Les retours sont effectués conjointement avec l'OIM - qui fournit le transport-, le PAM, le gouvernement et d'autres partenaires.

Avant le départ, les rapatriés passent une visite médicale, reçoivent des rations alimentaires pour trois mois de la part du PAM et d'autres articles fournis par le Centre Logistique Commun des Nations Unies (UNJLC). Ils sont également sensibilisés sur les risques liés aux mines.

L'UNHCR et ses partenaires dans l'Etat du Nil bleu ont enregistré 35 000 déplacés fin 2006, dont 21 000 ont souhaité retourner chez eux malgré le manque de développement et la faible infrastructure dans la région.

L'UNHCR travaille avec la FAO pour fournir des graines et des outils et est impliqué dans nombre d'activités génératrices de revenu pour la population rurale. Dans le cadre du programme de suivi de la protection, l'UNHCR évalue et établit les plans des villages de retour. Quarante villages ont déjà été étudiés. Les informations recueillies sont partagées avec les rapatriés potentiels pour qu'ils sachent ce qui les attend quand ils seront chez eux. Les districts de retours ont besoin d'améliorer l'alimentation et l'assainissement de l'eau, ainsi que les structures sanitaires et éducatives. Jusqu'à présent, seulement 10 pour cent de la population dans le sud de l'Etat du Nil bleu ont accès à l'eau potable, comparé à 40 pour cent dans la partie nord. Malgré ces restrictions, les gens disent aux agences humanitaires qu'ils veulent retourner chez eux.

L'Etat du Nil bleu est également une destination de retour pour les Soudanais réfugiés dans des camps en Ethiopie. Jusqu'à maintenant, plus de 4 700 réfugiés sont rentrés chez eux, et il reste encore quelque 67 000 réfugiés soudanais dans cinq camps en Ethiopie.

En plus des activités de réintégration en faveur des rapatriés, l'UNHCR s'est également engagé à la réhabilitation de routes dans le Nil bleu, où nous avons 21 employés et deux bureaux - Damazine et Kurmuk.

En tout, il y a quatre millions de déplacés internes dans le Sud-Soudan, y compris 1,8 million dans la région de Khartoum.

Depuis décembre 2005, l'UNHCR a aidé au retour depuis les pays voisins plus de 30 000 réfugiés soudanais. Quelque 70 000 réfugiés ont choisi le rapatriement volontaire. Il y a encore 328 000 réfugiés en Ouganda, en République centrafricaine, en République démocratique de Congo, au Kenya, en Ethiopie, en Erythrée et en Egypte.