Ouverture du 12ème camp de réfugiés à l'est du Tchad

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Jennifer Pagonis – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 03 mai 2005 au Palais des Nations à Genève.

L'UNHCR et les ONG partenaires ouvrent aujourd'hui le 12ème camp dans l'est du Tchad pour les réfugiés originaires de la région du Soudan : le Darfour. Le nouveau camp, appelé Gaga, permettra d'éviter le surpeuplement dans certains camps et de trouver un nouveau lieu d'accueil pour les réfugiés qui se trouvent toujours sur la frontière avec le Soudan. Gaga est situé près de Adré, à environ 200 km à l'est de la principale ville de l'est du Tchad, Abéché. C'est dans la même zone que se situent les camps de Breidjing, Tréguine et Farchana.

Les transferts vers le nouveau camp ont commencé ce matin avec les premiers réfugiés venus de la frontière où ils ont passé les trois derniers mois. L'UNHCR leur avait déjà proposé de les transférer vers le nouveau camp de Gaga dès son ouverture, mais ils avaient dans un premier temps, préféré rester à la frontière, avec l'espoir de pouvoir rentrer au Darfour. L'UNHCR estime que 700 à 1 500 réfugiés vivant à la frontière pourront être réinstallés dans le nouveau camp, suivis dans un futur proche par 6 500 réfugiés actuellement dans le camp de Farchana et 9 000 dans le camp de Breidjing, tous deux surpeuplés.

L'ONG, Africare, aura la charge de la gestion du camp, avec Oxfam qui sera responsable de l'approvisionnement en eau et des sanitaires. L'ONG britannique, CORD, sera également impliquée pour tout ce qui concerne l'éducation et les services communautaires, alors que MSF-Hollande s'occupera des services de santé. Le camp de Gaga est prévu pour accueillir quelque 25 000 réfugiés.

Lors d'une très importante opération logistique au cours de ces 18 derniers mois, l'UNHCR a transféré plus de 200 000 réfugiés depuis la zone frontalière vers les camps plus à l'intérieur du Tchad. Quelque 1,8 million de personnes sont actuellement déracinées par le conflit au Darfour.

Farchana fut le premier camp ouvert par l'UNHCR dans l'est du Tchad en janvier 2004.