Le HCR est alarmé par les attaques brutales d'un groupe armé insurgé au Mozambique

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Andrej Mahecic – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 30 mars 2021 au Palais des Nations à Genève.

Adelia, 11 ans, a fui son foyer à Cabo Delgado, au nord du Mozambique, avec sa famille en 2020. Elle vit désormais dans un site de déplacés.

Adelia, 11 ans, a fui son foyer à Cabo Delgado, au nord du Mozambique, avec sa famille en 2020. Elle vit désormais dans un site de déplacés.   © HCR / Martim Gray Pereira

Le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, est extrêmement alarmé par les événements tragiques survenus à Palma, dans la province de Cabo Delgado au Mozambique.

Selon de rares informations vérifiées car la ville de Palma est coupée du monde, de nombreux hommes, femmes et enfants ont fui leurs foyers et ont trouvé refuge dans la brousse environnante. D'autres ont quitté Palma en quête de sécurité dans d'autres régions. Des dizaines de personnes auraient également été tuées au cours de ces attaques.

Le HCR est profondément préoccupé par les violences commises contre les civils à Palma, notamment contre les femmes et les enfants, qui représentent la majorité des personnes déplacées dans le pays.

Plus d'une centaine de personnes déplacées sont arrivées dimanche par bateau depuis Palma à Pemba, la capitale de la province de Cabo Delgado, tandis qu'une quarantaine d'autres ont été évacuées hier soir vers Pemba à bord d’avions de l'ONU. La plupart étaient des femmes et des enfants, la majorité d'entre eux étant traumatisés et épuisés.

Le personnel du HCR est présent au port local et à l'aéroport, alors que les personnes déplacées par les combats arrivent à Pemba. Notre personnel oriente les personnes vulnérables - y compris les femmes âgées et les enfants non accompagnés - vers une assistance et des services immédiats. Beaucoup d'entre elles ont besoin de soins médicaux urgents.

Le 29 mars, deux vols de l'UNHAS ont atterri à l'aéroport de Pemba, transportant des personnes déplacées depuis Palma. Le HCR, en collaboration avec Save the Children, a réussi à héberger tous les mineurs non accompagnés et les mères célibataires au sein de familles d'accueil temporaires pour la nuit. Notre intervention rapide a permis d'éviter qu'ils ne passent la nuit à l'aéroport.

Selon certaines informations, des personnes tentent de franchir la frontière vers la Tanzanie. Un groupe arrivé à Pemba a raconté au personnel du HCR ses premières tentatives pour traverser la frontière en quête de sécurité, et qui ont été difficiles.

Les personnes arrivées à Pemba ont témoigné de scènes extrêmement brutales commises par le groupe d'insurgés. Une mère nous a raconté que son fils de 14 ans avait été enlevé par le groupe armé en 2020. Elle avait alors dû fuir avec sa fille et son mari pour sauver leur vie. La famille est à nouveau en fuite après la récente attaque de Palma.

Le HCR fait le nécessaire pour une réponse humanitaire rapide, en procédant à une évaluation des besoins puis à des orientations sur la base des besoins les plus urgents. Nous planifions des missions dans des régions reculées comme Mueda, où des personnes déplacées sont arrivées de Palma.

Plus de 43 000 personnes étaient déjà déplacées dans la région de Palma à la suite d'attaques précédentes à Cabo Delgado, l'une des provinces les plus pauvres du Mozambique. Au total, quelque 670 000 personnes ont été déplacées dans la province de Cabo Delgado, ainsi que dans les provinces voisines de Nampula et Niassa, depuis le début du conflit à Cabo Delgado en octobre 2017.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :