Des photos satellite font état d'une croissance urbaine spectaculaire à l'ouest de Mogadiscio

L'imagerie par satellite sur les civils déplacés depuis Mogadiscio montre qu'une nouvelle ville grandit à l'ouest de la capitale somalienne.

Avant et après, des images satellite de l'urbanisation dans le corridor d'Afgooye.   © DigitalGlobe

NAIROBI, Kenya, 1er octobre (HCR) - L'imagerie par satellite récupérée dans le cadre de l'évaluation menée par le HCR sur les civils déplacés de force depuis Mogadiscio montre qu'une nouvelle ville virtuelle grandit à l'ouest de la capitale somalienne dans le corridor d'Afgooye.

Avant et après, des images satellite de l'urbanisation dans le corridor d'Afgooye.   © DigitalGlobe

« Suite à une nouvelle évaluation [achevée en septembre], nous avons révisé à la hausse, à hauteur de 410 000, notre estimation du nombre de personnes déplacées internes se trouvant dans le corridor d'Afgooye », a indiqué un porte-parole du HCR, ajoutant que la dernière évaluation menée en 2009 avait établi à 366 000 le nombre de déplacés.

Le porte-parole a indiqué qu'un grand nombre de sites de fortune ont vu le jour sur une bande de 30 kilomètres le long de la route depuis l'escalade des combats dans la ville assiégée en 2007.

La nouvelle évaluation est le résultat d'un exercice complexe ayant duré trois mois et qui a été mené par le HCR pour le compte des agences humanitaires présentes en Somalie. A cause de la situation sécuritaire difficile et du manque d'accès, l'évaluation a été basée sur une imagerie par satellite en haute résolution depuis laquelle l'agence pour les réfugiés a procédé à une extrapolation sur la taille de la population.

« Les images par satellite montrent de façon significative que de nouvelles constructions ont été effectuées récemment, à la fois des structures permanentes et temporaires. Nous pouvons identifier et cartographier chaque bâtiment individuel et chaque abri temporaire. Au global, il y a 91 397 abris temporaires et 15 495 bâtiments permanents dans la zone », a indiqué le porte-parole.

Pour déterminer la taille de la population, les démographes du HCR ont mesuré les zones de surface habitable de chaque habitation et ont appliqué différentes densités de population aux structures permanentes et temporaires, sur la base de densités de population dans des zones comparables en Somalie.

En plus des quelque 410 000 personnes déplacées internes à Afgooye, le HCR estime que quelque 55 000 personnes se trouvent à Dayniile au nord de Mogadiscio, 15 200 dans le corridor de Bal'cad à la périphérie nord de la capitale et 7 260 à Kay Shiiqaal à l'ouest. La taille de la population déplacée dans Mogadiscio est plus difficile à préciser, mais l'agence pour les réfugiés estime qu'il y a 372 000 personnes déplacées internes dans la capitale.

« La population croissante montre une urbanisation rapide du corridor d'Afgooye, apparaissant clairement sur l'imagerie par satellite », a indiqué le porte-parole, ajoutant : « De nouvelles villes ont remplacé des sites de fortune avec davantage de déplacés vivant dans des bâtiments rudimentaires situés au côté de dizaines de milliers d'abris faits de tissus et de bâches. »

Globalement il apparaît que les bâtiments d'Afgooye deviennent permanents au fur et à mesure que s'estompe l'espoir d'un retour sûr dans la capitale à court ou moyen terme. Durant les quatre dernières semaines seulement, presque 12 000 personnes ont fui vers le corridor d'Afgooye, qui est devenu la troisième zone urbaine en Somalie après Mogadiscio et Hargeisa dans le Somaliland.

Les conditions de vie dans le corridor d'Afgooye sont extrêmement difficiles. Les personnes luttent pour trouver des vivres et d'autres produits d'usage courant alors que la situation sécuritaire précaire empêche les agences humanitaires d'accéder aux personnes dans le besoin.

Des articles de secours sont acheminés sur place via des partenaires locaux du HCR, mais leur quantité est limitée en comparaison des besoins. Un grand nombre de personnes prennent des risques et font le trajet aller et retour vers Mogadiscio à pied chaque jour pour rechercher un emploi journalier. Des services basiques comme la santé et l'éducation sont rares et rudimentaires.

Les résultats de cette évaluation dans le corridor d'Afgooye ont également porté l'estimation du nombre total de déplacés en Somalie à plus de 1,46 million de personnes. De plus, le conflit en Somalie a généré quelque 614 000 réfugiés somaliens, dont la plupart se trouvent dans des pays voisins.

Par Roberta Russo à Nairobi, Kenya et Andrej Mahecic à Genève