Pour ces jeunes Congolais déplacés, le mariage précoce semblait la seule option

L'extrême pauvreté des déplacés internes qui ne reçoivent pas assez d'aide humanitaire à cause du déficit de financement contraint certains parents à marier leurs enfants.

Boniface et Anuarite, deux des nombreux adolescents congolais déplacés qui ont été forcés de se marier.
© HCR

Boniface, 18 ans, serre la main d’Anuarite, sa nouvelle épouse de 16 ans. Ces deux jeunes congolais attendent un enfant dans sept mois, mais ils sont inquiets ; ils ne savent pas comment ils vont pouvoir subvenir aux besoins de leur bébé.


« La vie m'a volé mon enfance. Je ne devrais pas être déjà marié », dit Boniface qui a fui son village pour trouver refuge ici, dans la capitale de la province du Tanganyika. « Je me sens adulte maintenant que je suis le mari de quelqu'un. J'ai toujours l'esprit occupé par la nécessité de satisfaire nos besoins. Je ne peux plus rester là, à jouer comme un gamin. Je ne fais que penser à l'argent. »

Comme tant d'autres adolescents ici, Anuarite et Boniface disent que se marier semblait être l'unique moyen de garantir leur survie.

« La vie est une épreuve. Surtout trouver de la nourriture », explique Anuarite. « Je ne suis pas en faveur du mariage précoce. Si je le peux, je m'assurerai que mes enfants n'aient pas à se marier de bonne heure. »

Les années de combats ethniques dans la province du Tanganyika ont provoqué le déplacement de centaines de milliers de personnes, pour la plupart des enfants. Confrontées à l'extrême pauvreté, à la faim et à la maladie, des centaines de familles obligent leurs enfants à se marier jeunes dans l'espoir d'alléger leurs charges financières immédiates. Or, ces unions forcées ont souvent pour effet de perpétuer le cycle de la pauvreté dans les générations futures.

Le HCR mène une action de sensibilisation sur les risques liés au mariage précoce, notamment les grossesses précoces, non désirées et souvent dangereuses pour les mineures, de même que les possibilités limitées en termes d'éducation, surtout pour les jeunes filles.