Aide aux réfugiés désespérés affrontant l'hiver au Tadjikistan

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR William Spindler – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 1 février 2008 au Palais des Nations à Genève.

L'UNHCR achemine d'urgence du matériel d'aide pour plus de 1 000 réfugiés désespérés vivant au Tadjikistan et devant affronter l'hiver le plus froid qu'ait connu ce pays depuis 25 ans.

L'hiver inhabituellement difficile au Tadjikistan a gelé les rivières, ce qui affecte la production d'énergie hydraulique et a exacerbé la crise de l'énergie touchant tout le pays. L'électricité est limitée à une ou deux heures par jour dans la capitale, Douchanbé, avec de nouvelles coupures étant prévues. Des millions de Tadjiks souffriraient du froid.

Parmi ceux qui sont affectés, se trouvent 1 088 réfugiés, dont la plupart sont originaires d'Afghanistan. Nombre d'entre eux n'ont pas suffisamment d'argent pour chauffer leur maison, préparer la nourriture, acheter des vêtements chauds et accéder aux soins médicaux. Ils ont besoin de médicaments, de vêtements chauds pour les enfants et d'une augmentation de leur allocation mensuelle en espèces car les prix ne cessent d'augmenter.

Dans le cadre des efforts des Nations Unies pour soutenir le gouvernement dans cette crise, l'UNHCR a distribué aux réfugiés 130 réchauds, 1 500 couvertures, 750 jerricans, 150 théières, des bougies et d'autres biens de secours basiques. Des couvertures épaisses en coton constituent une bonne source de chaleur alors que les jerricans peuvent aider à stocker l'eau pendant la coupure d'eau causée par une panne du système de distribution d'eau.

C'est la seconde distribution depuis novembre dernier, lorsque l'UNHCR avait fourni des couvertures, des réchauds et assuré des soins médicaux aux réfugiés les plus vulnérables vivant en dehors de Douchanbé.