Fermer sites icon close
Search form

Recherchez un site de pays.

Profil du pays

Site web du pays

L'ampleur des inondations au Pakistan entrave sérieusement la couverture des besoins, selon le HCR

Points de presse

L'ampleur des inondations au Pakistan entrave sérieusement la couverture des besoins, selon le HCR

10 Août 2010

Les inondations au Pakistan mettent à rude épreuve la capacité du pays pour la réponse aux situations d'urgence ainsi que celle du HCR, d'autres organisations des Nations Unies et agences humanitaires internationales.

Notre équipe au Pakistan indique que la situation est l'une des plus difficiles auxquelles elle ait jamais été confrontée. Des milliers de villes et villages localisés dans des plaines d'inondation n'ont jamais vu une crue de cette ampleur depuis des générations. Selon la Commission fédérale des inondations, le nombre de maisons détruites ou endommagées à travers le pays s'élève à plus de 300 000, plus de 14 000 têtes de bétail ont été perdues et 2,6 millions d'acres (soit un million d'hectares) de terres cultivables sont sous l'eau. A ce jour, le nombre de personnes ayant trouvé la mort s'élève à 1 600. Des millions de Pakistanais et de réfugiés afghans ont été affectés par les inondations.

Le principal travail du HCR pour l'aide humanitaire s'effectue dans le nord du pays où les inondations sont les plus sévères. Normalement notre travail sur place concerne les réfugiés afghans et les déplacés pakistanais du fait du conflit, mais, dans ce cas particulier, nous travaillons indifféremment au bénéfice de toutes les communautés affectées, qu'elles soient pakistanaises ou afghanes.

Les routes principales sont bloquées et, dans plusieurs localités, nous sommes confrontés à des conditions sécuritaires dégradées, ce qui rend difficile pour le personnel de se déplacer librement. Les 29 ponts de la vallée de Swat ont été emportés par exemple. Le mauvais temps persistant a cloué au sol les hélicoptères affrétés pour les ponts aériens dans la région. Une quantité limitée de biens de secours a été distribuée à dos d'âne ou à pied. Lorsque nous livrons des tentes, il y a très peu de terrain sec situé au-dessus de la plaine d'inondation où nous pouvons les monter.

Même si notre présence au Pakistan – établie il y a plus de 32 ans dans les provinces de Khyber Pashtunkhwa et du Baloutchistan – présente des avantages, répondre aux exigences de cette crise est un défi énorme.

Dans la province du Baloutchistan, par exemple, nos stocks sont pratiquement épuisés. Des rotations de camions depuis Peshawar, Karachi et Lahore transportant des chargements supplémentaires de tentes et d'autres biens de secours ont été annulées, pour certaines depuis plus d'une semaine, à cause des routes inondées impraticables.

Dans certaines zones de la vallée de Swat dans la province de Khyber Pakhtunkhwa, la région montagneuse située au nord du Pakistan, des glissements de terrain et des ponts détruits ont complètement isolé des milliers de personnes dans le besoin.

Le HCR a déjà fourni plus de 41 000 bâches de toile goudronnée, 14 500 tentes familiales, 70 000 couvertures, 40 000 matelas, 14 800 batteries de cuisine, 26 600 jerrycans, 18 600 seaux en plastique, 17 700 moustiquaires et 13,3 tonnes de savon. Lundi, nous avons envoyé 1 000 tentes vers la province de Sindh dans le sud du pays car les inondations y sont à leur pic. Aujourd'hui, dans la province de Khyber Pakhtunkhwa, nous procédons à la distribution de 300 tentes et kits familiaux à Utmanzai, 500 tentes et 1 000 kits familiaux à Upper Dir, 193 tentes, kits familiaux et bâches de toile goudronnée à Khazana, 300 tentes, kits familiaux et bâches de toile goudronnée à Azakahel et 75 de chaque à Khurzan.

Le HCR appelle à davantage de soutien de la part des donateurs pour aider les plus nécessiteux. L'agence va bientôt publier un appel d'urgence pour des fonds supplémentaires pour assister jusqu'à 560 000 personnes affectées par la crise. En plus de fournir des tentes, des bâches de toile goudronnée, des abris transitionnels pour les familles dirigées par des femmes ainsi que d'autres biens de secours, le HCR prévoit de réhabiliter des infrastructures communales qui ont été détruites par les inondations, comme des points de distribution d'eau, des installations d'assainissement, des cliniques, des écoles et des routes d'accès.