Environ 400 réfugiés secourus suite au naufrage d'un bateau de pêche surchargé au large de la Libye

Quelque 399 personnes ont déjà été secourues sur les 600 personnes qui tentaient de traverser la Méditerranée à bord de ce bateau selon les estimations.

La Marine italienne en train de secourir un bateau chargé de réfugiés et de migrants en mer Méditerranée l'année dernière. Plus de 2 100 personnes ont péri depuis début 2015 en tentant de rejoindre l'Europe à bord de bateaux surchargés et peu solides.   © Marine italienne/M.Sestini

GENEVE, 6 août (HCR) - L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés a déclaré que près de 400 personnes avaient été secourues jusqu'à présent, suite au naufrage d'un bateau au large de la Libye qui tentait de traverser la mer Méditerranée avec à son bord 600 réfugiés et migrants selon les estimations.

Le HCR a ajouté que les corps de 25 personnes avaient été trouvés, mais que des dizaines d'autres étaient toujours portées disparues, sans grand espoir de survie, lors de la récente tragédie qui a eu lieu mercredi (5 août). Sans compter ce drame, quelque 2 100 personnes ont péri depuis le début de l'année en tentant de rejoindre l'Europe à travers la Méditerranée.

« Une autre terrible tragédie a eu lieu en Méditerranée à 15 miles des côtes libyennes. Manifestement, le bateau venait de partir. Les réfugiés et les migrants ne méritent pas de mourir en quête d'une vie meilleure », a déclaré Melissa Fleming, porte-parole du HCR.

Selon Melissa Fleming, les témoignages des survivants ont décrit à quel point le bateau était surchargé. Les passagers ont paniqué quand ils ont vu un bateau de sauvetage approcher et ils se sont rués d'un côté, ce qui a fait chavirer l'embarcation.

« Ces bateaux sont conçus pour transporter 40 à 50 personnes, pas 600. Les passagers étaient entassés dans la cale, serrés les uns contre les autres, dans les moindres coins et recoins », a-t-elle ajouté.

D'après les personnes à bord du bateau de sauvetage, le bateau de pêche, surchargé et peu solide, a coulé en quelques minutes. Des corps, des gilets de sauvetage et des débris flottaient sur l'eau. Les sauveteurs ont fait ce qu'ils ont pu pour sauver les passagers paniqués et terrifiés.

« Personne ne devrait mourir en tentant de trouver la sécurité en Europe. La grande majorité des personnes qui arrivent en Europe à travers la Méditerranée - il y en a eu 200 000 cette année - sont des personnes qui fuient la guerre, le conflit et la persécution. C'est dangereux - plus de 2 000 ont péri depuis le début de cette année », a déclaré Melissa Fleming.

Melissa Fleming a fustigé les passeurs « sans pitié et avides d'argent » qui entassent un grand nombre de personnes à bord de bateaux inadaptés et a réclamé davantage de financements pour contribuer à régler la crise et à contenir le flux de personnes désespérées.

« Malheureusement, nous avons un système où les réfugiés qui se trouvent dans les pays voisins où ils ont trouvé refuge à l'origine ne bénéficient pas d'une aide à la hauteur de ce que nous souhaiterions et cela les incite à se dire 'nous ne pouvons pas vivre ici, donc nous allons partir en Europe', a-t-elle affirmé.