Livres sur les réfugiés à lire absolument

Forcés à fuir, les réfugiés voient leur vie paisible prendre fin du jour au lendemain. Laissez-vous emporter et émouvoir par ces livres et soutenez les réfugiés en partageant leurs histoires.

Khaled Hosseini : Une prière à la mer

Qui ne se souvient pas de l’image déchirante d’Alan Kurdi, cet enfant échoué sur une plage turque ? Alan avait 3 ans. Il était réfugié syrien. Dans « Une prière à la mer », l’auteur à succès Khaled Hosseini s’inspire de l’histoire d’Alan Kurdi et dédie son livre aux milliers de réfugiés qui perdent la vie en mer.

Une prière à la mer est une parabole sur l’histoire d’un père syrien et de son fils forcés à prendre la fuite. Une histoire oscillante entre espoir et peur. Les illustrations de Dan Williams renforcent ce sentiment : au fur et à mesure du livre, les aquarelles deviennent plus sombres.

Khaled Hosseini fait don des recettes de son livre “Une prière à la mer” au HCR pour que notre organisation puisse continuer à prodiguer une aide vitale et offrir un meilleur avenir aux réfugiés du monde entier. Cet ambassadeur de bonne volonté du HCR a lui-même fui l’Afghanistan pour les États-Unis alors qu’il avait à peine 15 ans.

Achetez “Une prière à la mer” et soutenez les réfugiés.

Dave Eggers : Le grand quoi ?

Quelle est la véritable histoire de Valentino Achak Deng, ce garçon réfugié au Soudan du Sud, un pays déchiré par la guerre ?

Son voyage, à la dimension presque biblique, lui fait côtoyer soldats ennemis, rebelles, hyènes et lions, maladie et famine, et les raids mortels de “Murahaleen” qui sévissent actuellement au Darfour. Ce livre dresse un portrait révélateur et choquant d’un pays en guerre sanglante et d’un garçon catapulté d’une situation irréelle à l’autre.

Lisez « Le grand quoi » de Dave Eggers

Susan Abulhawa : Les matins de Jénine

L’histoire d’un conflit sans fin, vue à travers les yeux de quatre générations d’une même famille.

La famille Abulheja est forcée de quitter son village d’Ein Hod et de se rendre dans un camp de réfugiés à Jénine. Pendant le voyage, le jeune Ismaïl disparaît. Il est emmené par un soldat israélien et grandit en tant que garçon juif nommé David. Son frère Joessoef, poussé par une haine généralisée de l’occupant, choisit le côté radical de l’OLP. À travers les yeux d’Amaal, leur jeune sœur, le lecteur traverse trois décennies de violence et de guerre.

Voir ‘Les matins de Jenine’

Yusra Mardini : Butterfly

Butterfly raconte l’histoire incroyable de Yusra Mardini, l’écrivaine et ambassadrice de bonne volonté du HCR qui a dû nager pour survivre.

Yusra a fui la guerre en Syrie avec sa soeur. Le destin les a frappées lorsque le moteur de leur bateau est tombé en panne. Yusra, sa soeur et deux autres réfugiés ont immédiatement sauté dans l’eau. Ils ont poussé leur bateau pendant trois heures, sauvant ainsi la vie de 20 personnes.

Yusra s’est révélée être une nageuse hors pair. Elle s’est qualifiée pour faire partie à l’équipe olympique des réfugiés lors des Jeux Olympiques de 2016. Aujourd’hui, elle s’entraîne 15 fois par semaine dans sa nouvelle ville, Berlin. Elle s’est également investie en faveur des droits des réfugiés en rejoignant les ambassadeurs de bonne volonté du HCR. Elle en est la plus jeune. L’histoire de Yusra illustre avec émotion la persévérance et de la résilience des ceux qui sont forcés à fuir.

Achetez Butterfly de Yusra Mardini

Philippe Claudel : La petite fille de Monsieur Linh

La petite fille de Monsieur Linh est un roman magnifique, qui ne laissera aucun lecteur indifférent.

Avec ses descriptions magistrales, ses belles images et son utilisation frappante du langage, il touche au cœur de l’Humanité : le besoin fondamental de contact avec l’autre.

Achetez ‘La petite fille de Monsieur Linh’

Sulaiman Addonia : Silence is my mother tongue

L’histoire d’une jeune réfugiée forcée de fuir ses repères pour un avenir meilleur.

Dans son dernier roman « Silence is my mother tongue » (« Le silence est ma langue maternelle »), le réfugié érythréen Sulaiman Addonia raconte l’histoire de Saba, une jeune fille réfugiée dans un camp d’Afrique de l’Est, qui a dû abandonner ses livres pour suivre sa famille en fuite. Dans ce lieu surpeuplé et souvent hostile, elle doit se créer une nouvelle existence.

Sulaiman Addonia est né en Érythrée d’un père éthiopien et d’une mère érythréenne. En 1976, il fuit avec sa famille vers un camp de réfugiés au Soudan, où il assiste à l’assassinat de son père. Il passera ensuite son enfance à Djeddah (Arabie saoudite) en compagnie de sa mère et son jeune frère. Lorsqu’il n’écrit pas, Sulaiman Addonia donne des cours d’écriture aux réfugiés et aux demandeurs d’asile à Ixelles (Bruxelles).

Suivez le cours d’écriture de Sulaiman Addonia.

 

Karen De Becker : Nooit meer bang zijn

Ce roman raconte comment la vie de Yazan a basculé lors de l’éclatement de la guerre en Syrie.

Les réfugiés de guerre sont rarement considérés comme des individus. Bien plus souvent, ils sont réduits à de longues files d’attente, sont considérés comme des numéros ou représentent un problème. Ils restent pourtant des humains à la recherche de la paix, du bonheur et d’un avenir meilleur. Le roman « Nooit meet bang zijn » (« Ne plus jamais avoir peur ») raconte l’histoire de Yazan, un jeune Syrien d’une vingtaine d’années qui menait une existence paisible à Alep jusqu’à ce que la révolution dans son pays entraîne une guerre civile sanglante. Il a alors décidé de fuir.

Karen De Becker travaillait à l’origine comme journaliste pour Het Volk et Het Nieuwsblad. Elle devient ensuite chargée de cours à la haute école Artevelde (Gand) et est maintenant indépendante.

 

Marc De Bel : Ule

L’histoire intemporelle d’une réfugiée belge.

L’écrivain relata le récit de cette jeune fille à peine âgée de 14 ans, dont la vie a été bouleversée par le déclenchement de la Première Guerre mondiale. Pendant son exil, le personnage principal du récit échappera à de nombreux dangers et entreprendra, seule, le long voyage de retour chez elle. Basée sur le vécu de sa propre grand-mère, l’œuvre de De Bel décrit avec pudeur sa fuite vers la France et revient sur l’histoire des réfugiés belges en 1914, fortement similaire à la problématique actuelle des réfugiés dans le monde.

Marc De Bel est un écrivain flamand et ancien professeur d’école primaire. Ses oeuvres s’adressent principalement aux jeunes. Il se consacre aujourd’hui à l’écriture et au dessin.

Collection de nouvelles : Er zijn geen paarden in Brussel

Suivez l’histoire de six demandeurs d’asile originaires des quatre coins du monde.

Qui sont les personnes qui fuient leur pays par crainte de la guerre, de la persécution et de la violence ? Quelle est leur histoire ? Et quelle vie veulent-ils construire en Belgique ? Les nouvelles recueillies dans « Er zijn geen paarden in Brussel » (« Il n’y a pas de chevaux à Bruxelles ») nous permettent de suivre la vie de six demandeurs d’asile : Svetlana, Teliwel, Nozizwe, Zaki, Abdulkarim et Mohammed.

Ces histoires sont le résultat de rencontres entre de jeunes réfugiés et les auteurs Rodaan Al Galidi, Rachida Lamrabet, Pat van Beirs, Do van Ranst, et Michael De Cocket. Chaque histoire possède son propre style, contribuant ainsi à une vue d’ensemble.

N.H. Senzai : Escape from Aleppo

L’histoire de la fuite d’une enfant en quête d’un avenir meilleur.

Inspiré de l’actualité, le roman « Escape from Aleppo » (« Fuir Alep ») fait la lumière sur le conflit actuel en Syrie qui a entraîné l’une des pires crises humanitaires au monde. Il raconte l’histoire de Nadia, 12 ans, dont le monde est bouleversé le jour de son anniversaire, au début du printemps arabe. Lorsque que les bombes commencent à tomber sur sa maison, Nadia est forcée de quitter Alep.

N.H. Senzai est une auteure jeunesse américaine née à Chicago et élevée à San Francisco, à Dubai, en Arabie Sadoudite, et à Londres. Elle a grandit dans les cultures indienne et américaine et a beaucoup voyagé.

Catherine Bruton : No ballet shoes in Syria

Une réfugiée syrienne se découvre des talents exceptionnels.

Aya, onze ans, est une réfugiée syrienne qui arrive au Royaume-Uni avec sa mère et son petit frère après avoir été séparée de son père pendant leur voyage. Alors que sa famille se bat pour obtenir le droit de rester dans le pays, un professeur d’une classe de danse locale remarque le talent exceptionnel d’Aya pour le ballet, l’emmenant dans un tout autre voyage qu’elle doit poursuivre toute seule.

Catherine Bruton est née en Angleterre. Elle a enseigné dans des écoles de Namibie et d’Afrique du Sud avant d’être professeur dans certaines des meilleures écoles de Londres et du Royaume-Uni. Elle a reçu de nombreux prix pour ses oeuvres et combine aujourd’hui l’enseignement de l’anglais dans une école secondaire avec l’écriture de romans et l’éducation d’une famille.

Atia Abawi : A land of permanent goodbyes

L’histoire des préjugés auxquels certains réfugiés doivent faire face.

Lors de sa fuite de la Syrie avec sa famille, Tareq doit trouver la force et la résilience nécessaires pour continuer son voyage vers un avenir meilleur – un voyage qui reflète la situation critique de nombreux réfugiés à travers le monde.

Atia Abawi est une journaliste et autrice américaine. Elle est née en Allemagne de l’Ouest de parents afghans ayant fui l’invasion soviétique de l’Afghanistan.