Le HCR et l’OIM se félicitent des annonces de contributions des bailleurs pour les réfugiés et migrants vénézuéliens

Communiqué de presse conjoint HCR-OIM

Une famille warao originaire du Venezuela dans un foyer de Manaus, au Brésil, où elle a été relocalisée pendant la pandémie de Covid-19. © HCR/Felipe Irnaldo

Bruxelles, 26 mai 2020 – Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) se félicitent des engagements pris ce jour par les donateurs pour un total de 2,79 milliards de dollars, dont 653 millions de dons, lors de la Conférence internationale des donateurs en solidarité avec les réfugiés et migrants vénézuéliens en Amérique latine et aux Caraïbes.

Organisée par l’Union européenne (UE) et l’Espagne, avec le concours du Canada, de la Norvège, du HCR et de l’OIM, cette Conférence visait à mobiliser des soutiens au profit de l’une des plus vastes crises de déplacements externes dans le monde, aujourd’hui exacerbée par la pandémie de Covid-19.

Durant la conférence, les bailleurs de fonds ont confirmé un soutien financier destiné à venir en aide aux réfugiés, aux migrants et aux communautés hôtes dans tous les pays de la région où les Vénézuéliens ont trouvé la sécurité, des soins de santé et des emplois.

« Ces contributions vont améliorer concrètement à la vie des réfugiés et des migrants du Venezuela, qui sont très durement touchés par la pandémie », a déclaré le Représentant spécial conjoint HCR-OIM, Eduardo Stein.

« Les pays de la région ont répondu à ces déplacements sans précédent avec un remarquable sens de la solidarité et de l’hospitalité, malgré l’asphyxie économique et les difficultés considérables en termes de tissu social auxquelles ils sont confrontés. Durant les mois à venir, il sera capital de maintenir le cap et l’engagement témoignés aujourd’hui en soutien aux réfugiés, aux migrants et à leurs hôtes. »

A ce jour, plus de cinq millions de réfugiés et de migrants originaires du Venezuela ont fui leur pays en quête de sécurité et de protection à travers le monde. La grande majorité, soit environ 80%, a trouvé refuge dans les pays d’Amérique latine et des Caraïbes.

Les conséquences sanitaires et économiques de la pandémie de Covid-19 ont causé des ravages dans leur existence et celle de leurs hôtes. Les réfugiés et migrants vénézuéliens sont aujourd’hui confrontés à une multitude de difficultés, dont la perte des revenus et des moyens d’existence en tant que journaliers, ce qui leur permettait de satisfaire leurs besoins élémentaires de logement, d’alimentation et de santé. Nombre d’entre eux sont exposés à des violences sexuelles et sexistes, à la stigmatisation, à l’exploitation et aux abus.

« Dans le contexte actuel d’urgence sanitaire mondiale, de nombreux réfugiés et migrants originaires du Venezuela risquent de se retrouver exclus des programmes de santé et de protection sociale, surtout ceux qui sont en situation irrégulière », a ajouté Eduardo Stein.

« Ces annonces de contribution pour appuyer les efforts humanitaires sont une lueur d’espoir pour de nombreuses familles qui ont tout perdu. Nous remercions l’Espagne et l’UE d’avoir montré la voie dans ce processus et nous saluons l’engagement du Canada qui veillera à l’avancement de ce processus. »

Cette conférence des donateurs s’inscrit dans le droit fil des engagements pris lors d’une conférence de solidarité tenue à Bruxelles en octobre dernier, en vue de mobiliser davantage de financements humanitaires pour les réfugiés et migrants vénézuéliens et leurs communautés hôtes ainsi qu’un soutien financier pour favoriser leur intégration socioéconomique dans leurs pays d’accueil.

Vers le début du mois, les organisations humanitaires membres de la Plateforme régionale de coordination inter-agences, qui intervient dans 17 pays d’Amérique latine et des Caraïbes, ont révisé le Plan régional d’aide aux réfugiés et aux migrants (RMRP), initialement lancé en novembre dernier pour appuyer les efforts des gouvernements de la région qui font leur possible pour répondre aux besoins les plus pressants des réfugiés et des migrants vénézuéliens ainsi que favoriser leur intégration et leur inclusion dans les systèmes nationaux.

Les besoins financiers du RMRP représentent 1,41 milliard de dollars, dont un tiers environ est destiné à des activités spécifiquement liées à la prévention et la lutte contre la pandémie de Covid-19. Avant la tenue de la conférence, ce plan était sévèrement sous-financé à seulement 10% des besoins financiers (142 millions de dollars).

De plus amples informations sur la Conférence internationale des donateurs en solidarité avec les réfugiés et migrants vénézuéliens en Amérique latine et aux Caraïbes sont disponibles ici.

Un dossier de presse inter-agences contenant des photos et des vidéos est disponible ici.

 

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez contacter :

Au Panama

A Bruxelles

A Genève