Les apatrides

4,2 millions de personnes vivent sans nationalité : elles sont apatrides.

Elles ne possèdent pas de passeport et ne sont pas reconnues comme ressortissants d’un pays. Elles ne peuvent de ce fait, pas prétendre aux droits de l’homme fondamentaux. Cela signifie que souvent, elles ne peuvent pas :

  • suivre un enseignement
  • travailler
  • avoir accès aux soins médicaux
  • voyager
  • se marier
  • ouvrir un compte en banque
  • acheter une maison.

Le HCR s’efforce d’éviter et de réduire l’apatridie en identifiant les apatrides et en proposant des solutions à leur état d’apatridie. À cet égard, le HCR coopère avec les pouvoirs publics en vue de la ratification et la mise en application de la Convention de 1961 sur la réduction des cas d’apatridie, un traité que la Belgique a également signé et ratifié. Ce traité prévoit notamment que chacun a droit à une nationalité.

Signez notre lettre ouverte

#IBELONG (#J’APPARTIENS) dans un monde où toute personne a droit à une nationalité.