Les rapatriés

Pour l’Afghanistan uniquement, près de cinq millions de réfugiés ont ainsi pu retourner dans leur ville ou village avec l’aide de l’UNHCR, en 2002. L’UNHCR apporte quotidiennement son soutien à des campagnes de moindre échelle de retour de réfugiés et de personnes déplacées internes, organisant également des retours individuels de temps à autre. Lorsque une aide est nécessaire et là où elle est possible, les bureaux de l’UNHCR du pays de retour suivent de près la réintégration de certaines personnes et veillent à ce que celle-ci soit effectivement durable.

De moins en moins de retours volontaires

Le nombre de personnes retournant volontairement est, depuis des années déjà, en constante diminution en raison de la persistance de nombreux conflits et guerres.

En 2019, 5,6 millions de personnes (5,3 millions de déplacés internes et 317 200 réfugiés) ont été volontairement rapatriées, souvent dans des conditions difficiles.

Le HCR soutient tant que possible les personnes qui souhaitent bénéficier d’un rapatriement librement consenti. Même si, dans des cas exceptionnels, le HCR estime que le pays n’est pas encore suffisamment sécurisé. Nous demandons alors aux États de ne pas procéder à des expulsions forcées.