« Elles ont une force en elles. » Portraits de femmes engagées et solidaires en France

En France, à l'occasion de la journée internationale des femmes 2021, découvrez des portraits croisés de femmes solidaires et engagées qui mettent en avant la richesse des parcours, des expériences et des talents des femmes et jeunes filles réfugiées.

Nina Gheddar, cofondatrice et rédactrice en chef de Guiti news et Sara Farid, refugiée journaliste du Pakistan.   © Benjamin Loyseau

Partout en France, des femmes réfugiées et leurs hôtes célèbrent le courage et la résilience des filles et des femmes en exil. Partageant de multiples passions et talents, elles placent la participation des femmes réfugiées au cœur de leur action en matière d’accès à l’emploi, à l’éducation, à la culture et à l’art.

Découvrir le Spotligth 

« J’espère que l’on peut ouvrir la porte à toutes les femmes réfugiées à l'éducation afin qu’elles puissent trouver leur place dans leur société d’accueil. »

Cette série de portraits (spotlight) présente des histoires d’amitié, de fraternité et d’entraide dans le cadre de la recherche de solutions avec les réfugiées.

  • Nina Gheddar, cofondatrice et rédactrice en chef de Guiti news et Sara Farid, refugiée journaliste du Pakistan.
    Nina Gheddar, cofondatrice et rédactrice en chef de Guiti news et Sara Farid, refugiée journaliste du Pakistan.  © Benjamin Loyseau
  • Nina Gheddar est cofondatrice et rédactrice en chef de Guiti news
    Nina Gheddar est cofondatrice et rédactrice en chef de Guiti news © Benjamin Loyseau
  •  Sara Farid, refugiée journaliste du Pakistan, travaille au sein de Guiti News en France.
    Sara Farid, refugiée journaliste du Pakistan, travaille au sein de Guiti News en France. © Benjamin Loyseau
  • Donia Souad Amamra, (à droite) est la cofondatrice de Meet My Mama, une entreprise sociale qui travaille avec des cheffes réfugiées et migrantes et Nitharshini Mathyalagan, cheffe réfugiée du Sri Lanka.
    Donia Souad Amamra, (à droite) est la cofondatrice de Meet My Mama, une entreprise sociale qui travaille avec des cheffes réfugiées et migrantes et Nitharshini Mathyalagan, cheffe réfugiée du Sri Lanka.  © Benjamin Loyseau
  • Nitharshini Mathyalagan, cheffe réfugiée du Sri Lanka, est l'une des premières cheffes à avoir intégré l'équipe Meet My Mama, une entreprise sociale qui travaille avec des cheffes réfugiées et migrantes.
    Nitharshini Mathyalagan, cheffe réfugiée du Sri Lanka, est l'une des premières cheffes à avoir intégré l'équipe Meet My Mama, une entreprise sociale qui travaille avec des cheffes réfugiées et migrantes.  © Benjamin Loyseau
  • Donia Souad Amamra, est la cofondatrice de Meet My Mama, une entreprise sociale qui travaille avec des cheffes réfugiées et migrantes.
    Donia Souad Amamra, est la cofondatrice de Meet My Mama, une entreprise sociale qui travaille avec des cheffes réfugiées et migrantes.  © Benjamin Loyseau
  • Sophie Pérard et Elvira Haxhiu, co-fondatrices de l'ONG Citizen coach qui met en relation des réfugiés et des retraités pour les accompagner dans leur intégration.
    Sophie Pérard et Elvira Haxhiu, co-fondatrices de l'ONG Citizen coach qui met en relation des réfugiés et des retraités pour les accompagner dans leur intégration. © Benjamin Loyseau
  • Elvira Haxhiu, réfugiée albanaise et co-fondatrice de l'ONG Citizen coach qui met en relation des réfugiés et des retraités pour les accompagner dans leur intégration.
    Elvira Haxhiu, réfugiée albanaise et co-fondatrice de l'ONG Citizen coach qui met en relation des réfugiés et des retraités pour les accompagner dans leur intégration.  © Benjamin Loyseau
  • Sophie Pérard, co-fondatrice de l'ONG Citizen coach qui met en relation des réfugiés et des retraités pour les accompagner dans leur intégration.
    Sophie Pérard, co-fondatrice de l'ONG Citizen coach qui met en relation des réfugiés et des retraités pour les accompagner dans leur intégration.  © 
  • Camila Ríos Armas (à droite), fondatrice et directrice d'UniR, une ONG dédiée à faciliter l'accès à l'enseignement supérieur pour les réfugiés et Rania Titi, membre du conseil d'administration de l'ONG et réfugiée syrienne.
    Camila Ríos Armas (à droite), fondatrice et directrice d'UniR, une ONG dédiée à faciliter l'accès à l'enseignement supérieur pour les réfugiés et Rania Titi, membre du conseil d'administration de l'ONG et réfugiée syrienne.  © Benjamin Loyseau
  • Rania Titi, réfugiée syrienne, a commencé en tant que bénévole au sein d'UniR, une ONG dédiée à faciliter l'accès à l'enseignement supérieur pour les réfugiés. Elle est désormais membre du conseil d'administration de l'ONG.
    Rania Titi, réfugiée syrienne, a commencé en tant que bénévole au sein d'UniR, une ONG dédiée à faciliter l'accès à l'enseignement supérieur pour les réfugiés. Elle est désormais membre du conseil d'administration de l'ONG.  © Benjamin Loyseau
  • Camila Ríos Armas est la fondatrice et directrice d'UniR, une ONG dédiée à faciliter l'accès à l'enseignement supérieur pour les réfugiés.
    Camila Ríos Armas est la fondatrice et directrice d'UniR, une ONG dédiée à faciliter l'accès à l'enseignement supérieur pour les réfugiés. © Benjamin Loyseau