Femmes et filles réfugiées : l'intersectionnalité dans le Pacte mondial sur les réfugiés

Un grand évènement en ligne a eu lieu le 28 juin afin de trouver des solutions pour assurer la participation des femmes et des filles déplacées de force et apatrides grâce à une approche multipartite locale contre la violence sexiste et en faveur de l'égalité des genres.

Myshara (au centre) suit un cours dans un centre d'apprentissage du camp de Kutupalong avant que ces centres ne soient fermés par suite des mesures de confinement.

Myshara (au centre) suit un cours dans un centre d'apprentissage du camp de Kutupalong avant que ces centres ne soient fermés par suite des mesures de confinement.   © HCR/Will Swanson

Une équipe constituée de dirigeantes réfugiées, d’universitaires, d’associations et le HCR ont mené un projet de recherche appliquée afin de soutenir la réalisation et le suivi des engagements en faveur des femmes et filles, pris lors du Pacte mondial sur les réfugiés, l’une des politiques les plus ambitieuses à avoir été adoptées par des États membres des Nations Unies en matière de protection des femmes et des filles déplacées de force et apatrides.

Lors d'un évènement interactif en compagnie de femmes réfugiées inspirantes, de la Haut-Commissaire assistante du HCR en charge de la protection, et de nos partenaires expérimenté·e·s, passionnant·e·s et passionné·e·s de la société civile et du monde académique de la région Asie-Pacifique, nous avons proposé des pistes concrètes d'action.

Femmes et filles réfugiées : l'intersectionnalité dans le Pacte mondial sur les réfugiés

Nous avons partagé des recommandations, basées sur l’utilisation de méthodologies et d’outils participatifs, que les partenaires mobilisés (lors du Forum Mondial sur les réfugiés de 2019) et les autres acteurs pourront utiliser afin de mettre en œuvre leurs engagements en faveur de la participation eective des femmes et des filles, de la lutte contre la violence sexiste et de la promotion de l’égalité des genres.

Nos invité·e·s es ont démontré les impacts positifs de l’utilisation d’une approche de recherche appelée ‘’réciproque’’, de même que d’une matrice intersectionnelle d’analyse. Ces deux méthodes permettent d’identifier les obstacles qui empêchent la participation significative des femmes et des filles dans la prise des décisions qui les concernent, elles et leurs familles, ainsi que leurs communautés, au niveau local, régional et international. Notre évènement s'est penché en particulier sur la violence sexuelle basée sur le genre comme l’une des barrières principales contre la participation des femmes et des filles dans tous les aspects de leurs vies.

Avantages pour les participant·e·s :

• Apprendre et pratiquer l’analyse intersectionnelle des genres,

• Partager des bonnes pratiques pour assurer la participation eective des femmes et des filles dans les contextes humanitaires et lors de la recherche de solutions innovantes contre la violence sexiste,

• Découvrir les facteurs de succès pour des partenariats multipartites de qualité au niveau local,

• Accéder à des ressources de formation sur l’égalité des genres et l’émancipation des femmes et des filles.

L’évènement était en anglais et traduit en français, en arabe et dans la langue internationale de signes.

Lundi, 28 juin 2021 11h00-12h15 (heure de Paris)