« Nous avons retrouvé un peu de liberté »

Au cours de l’année dernière, le HCR a encore augmenté son programme d’assistance en espèces et répond ainsi à un énorme besoin des réfugiés. Des millions de personnes retrouvent un peu d’indépendance, d’estime de soi et de résilience grâce à cette contribution mensuelle.

Manar Al Sayer, une veuve syrienne, est l’une d’entre elles. Elle met sa carte bancaire dans un distributeur de billets à Beyrouth et reçoit des livres libanaises. L’argent en main, elle peut à nouveau décider de ses dépenses mensuelles, pour elle-même et ses trois enfants Aseel (6), Abdullah (9) et Osaima (12).

« J’utilise cet argent pour que mes enfants puissent aller à l’école« , dit-elle. « Je paie le transport scolaire et je suis très heureuse de pouvoir à nouveau payer moi-même quelque chose« .

Un peu de liberté

Manar a dû quitter sa ville natale de Homs après que sa maison ait été incendiée en 2012. Avec son mari et ses enfants, ils ont fui au Liban. Son mari a été tué dans un accident de la route, elle est donc maintenant seule. L’argent qu’elle reçoit grâce au programme d’assistance en espèces l’a beaucoup aidée. « Nos achats ne sont plus décidés à notre place. Nous avons retrouvé un peu de liberté« .

Une fois que Manar a payé les frais de scolarité et de transport scolaire, elle peut programmer le reste du mois. « J‘avais promis à mes enfants d’acheter de nouvelles tongs avec l’argent de la cotisation mensuelle. J’ai calculé que je pourrai les payer ce mois-ci, donc je vais les acheter« , dit-elle fièrement.

  Faites un don pour les familles brisées

  Soutenez des familles en fuite. Protégez les enfants de la faim. Offrez de l’espoir aux mères célibataires.

 Moi aussi, j’aide les familles brisées

Contribution mensuelle

Manar, 29 ans, est l’une des millions de réfugiés qui ont repris le contrôle de leur vie grâce au programme d’assistance financière du HCR. Le HCR a commencé cette forme d’assistance aux réfugiés, aux demandeurs d’asile, aux rapatriés, aux personnes déplacées et aux apatrides.

Depuis le début du programme, 10,5 millions de personnes ont été aidées dans 94 pays. Nous offrons désormais plus d’aide sous forme de contributions mensuelles que sous forme d’articles de secours.