Bangladesh: le HCR demande de maintenir les frontières ouvertes

Des miliers de personnes fuyant la violence dans l’Etat de Rakhine au Myanmar ont rejoint le Bangladesh au cours des derniers jours. Le HCR appelle à renforcer l’aide humanitaire sur place.

Le Haut Commissaire Filippo Grandi visite le camp de Kutupalong au Bangladesh en début d'année 2017, rencontrant plusieurs membres de la communauté Rohingya.

Depuis vendredi, la situation dans l’État de Rakhine au Myanmar connait une aggravation dramatique. Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, a communiqué aujourd’hui au gouvernement du Bangladesh sa volonté d’appuyer le Bangladesh pour venir en aide aux réfugiés arrivés dans le pays.

Dimanche, selon certaines estimations, quelque 5200 ressortissants du Myanmar étaient déjà entrés au Bangladesh depuis jeudi. Par ailleurs, plusieurs milliers d’autres se trouvent le long de la frontière au Myanmar. Le HCR prend le parti du Secrétaire général des Nations Unies dans sa déclaration lundi où il condamne les violences dans l’Etat de Rakhine.

De l’autre côté de la frontière, au Bangladesh, des réfugiés se trouvent dans des zones frontalières reculées et d’autres ont principalement rejoint la région de Kutupalong. La plupart sont des femmes, des enfants ou des personnes âgées, dont certains seraient blessés.

Des efforts d’aide impliquant les autorités bangladaises, les communautés locales, des partenaires du HCR et des ONG sont en cours, y compris pour fournir des vivres, de l’eau potable et des soins médicaux aux nouveaux arrivants. Le HCR est reconnaissant aux autorités bangladaises pour le soutien apporté. Des évaluations rapides des besoins sont prévues mais, du fait de la situation précaire au Myanmar, nous sommes préoccupés par une nouvelle augmentation, ces prochains jours, du nombre de personnes ayant besoin d’aide.

Le HCR a reçu des informations fait état de personnes empêchées d’entrer au Bangladesh, ce qui représente un risque très grave pour elles. Le Bangladesh accueille des réfugiés du Myanmar depuis des décennies et, pour le HCR, il est essentiel de continuer à permettre aux Rohingyas de fuir la violence en quête de sécurité. Le HCR demande également à la communauté internationale d’apporter un appui au Bangladesh dans cette situation d’urgence, avec l’assistance nécessaire et d’autres types d’aide.

Dans l’Etat de Rakhine du Myanmar, la situation de sécurité dégradée restreint sévèrement l’accès aux populations ayant besoin d’aide. Nous demandons aux autorités du Myanmar de faire tout leur possible pour faciliter l’aide humanitaire et assurer la sécurité de notre personnel.