Le HCR vient en aide aux réfugiés sur les îles grecques

Environ 20 000 réfugiés et migrants se trouvent actuellement sur les îles de Chios, Kalymnos, Kos, Lesbos, Samos et Leros. Beaucoup dorment sous la tente et dans des parcs locaux.

Genève, 6 novembre (HCR) – Des employés du HCR ont travaillé toute cette semaine à fournir des abris d’urgence et un soutien à des milliers de réfugiés, de migrants et aux communautés locales d’accueil sur les îles grecques.

Environ 20 000 réfugiés et migrants se trouvent actuellement sur les îles de Chios, Kalymnos, Kos, Lesbos, Samos et Leros. Leur arrivée met à rude épreuve les installations de réception limitées, ce qui oblige un grand nombre d’entre eux, y compris des femmes et des enfants, à dormir en plein air.

Des bateaux surchargés ont continué d’arriver sur les îles avec des milliers de nouveaux arrivants à leur bord durant toute la semaine. Les efforts d’accueil ont également mis à rude épreuve à cause d’une grève des ferries qui a mené à l’annulation des traversées vers et depuis la Grèce continentale durant quatre jours. Ce problème a été résolu ce vendredi (6 novembre).

« Cette situation a encore souligné les appels répétés du HCR pour améliorer les conditions d’accueil et augmenter les capacités d’accueil en Grèce », a déclaré le porte-parole du HCR William Spindler lors d’un point de presse à Genève.

« Le récent accord portant sur l’augmentation du nombre de places d’accueil en Grèce sera un facteur clé dans la stabilisation de la situation et le financement du programme de réinstallation. Le HCR travaille avec l’UE et les États membres pour appuyer cette initiative », a-t-il ajouté.

L’île de Lesbos se situe non loin de la Turquie de l’autre côté d’un bras de mer large de 10 kilomètres. Sur cette île se trouvaient environ entre 7000 et 10 000 réfugiés et migrants en milieu de cette semaine, la plupart dans et autour de Mytilène, la capitale de l’île.

Des centaines d’entre eux sont hébergés dans la zone portuaire sous la tente et des milliers d’autres sur le site de Moria. Le HCR a appuyé les autorités grecques en fournissant des logements supplémentaires et une tente entrepôt. Bien que cette tente entrepôt soit très vaste, beaucoup ont toutefois dû dormir en plein air.

En plus des moyens de transport pour rejoindre le continent, le HCR a également distribué des couvertures, des nattes de couchage et des barres énergétiques pour aider les personnes dormant à l’extérieur à ne pas prendre froid, y compris des femmes et des enfants. Le personnel a également utilisé un système de sonorisation pour informer ces personnes au sujet de la grève.

« Les membres du personnel du HCR identifient les personnes ayant des besoins spécifiques et leur fournissent un petit logement en priorité quand il y a des disponibilités», a déclaré William Spindler. « Nous établissons également de nouvelles unités de logement pour les familles réfugiées, mais le surpeuplement rend même difficile de trouver de l’espace. »

Des dispositifs similaires ont été mis en oeuvre pour aider les réfugiés et les migrants à Chios – où il y a eu au moins 1700 nouveaux arrivants jeudi – et à Samos, où environ 900 personnes sont arrivées, aggravant la pénurie actuelle de logements.

La surpopulation a rendu la distribution de l’aide très difficile, mais le HCR identifie les personnes ayant des besoins spécifiques et a organisé l’enregistrement. Des vivres sont distribués par la municipalité, l’armée, une ONG et des bénévoles. Le HCR contribue avec des barres énergétiques.

A Kos, le beau temps et une mer calme sont synonymes d’arrivées en continu. Hier, une nouvelle tragédie en mer a causé la mort d’un enfant de quatre ans et un autre enfant, âgé de six ans, est porté disparu. Des membres du personnel du HCR ont signalé l’arrivée de davantage de familles afghanes et iraniennes, bien que les Syriens demeurent majoritaires. Sur l’île, il y a peu de ressources locales disponibles pour les réfugiés et les migrants.

Dans l’île voisine de Kalymnos, le réseau de soutien de la communauté locale a assuré de l’aide aux arrivants, y compris l’accompagnement des survivants d’un récent naufrage près de Kos pour les services funéraires. Environ 250 réfugiés se trouvent actuellement sur l’île.

« Dans ces circonstances, dans les îles, des milliers de femmes et d’enfants réfugiés sont obligés de dormir en plein air, ou dans des installations de réception surpeuplées et inadaptées, où ils sont exposés à toutes sortes de risques, y compris la violence sexuelle », a déclaré William Spindler.

« Leur offrir un logement convenable est essentiel afin de les protéger et, avec l’arrivée de l’hiver, cela deviendra bientôt vital », a-t-il ajouté.

Les enfants non accompagnés et séparés sont un sujet de préoccupation croissante. Le HCR aide à la réunification des familles. Le HCR fournit également une assistance psychologique et une aide juridique aux victimes de naufrages. Les bénévoles et les partenaires continuent de contribuer à combler certaines des lacunes les plus graves.

Le HCR continuera à appuyer les autorités grecques pour améliorer l’accueil et l’enregistrement sur les îles. Nous avons publié un appel de fonds d’un montant de 32 millions de dollars US pour les préparatifs contre les conditions hivernales en Grèce. Cet appel de fonds fait partie d’un appel global de 96 millions de dollars US pour la Grèce et les Balkans que nous avons annoncé hier. Pour consulter ce plan d’action et l’appel de fonds (en anglais), clicker ici.