La Hongrie doit abandonner les politiques et les pratiques favorisant l’intolérance et la haine

Genève, 21 décembre 2015 – L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le Conseil de l’Europe et le BIDDH – Bureau des institutions démocratiques et des droits humains, une Organisation de l’OSCE – ont exhorté la Hongrie à abandonner les politiques et les pratiques favorisant l’intolérance, la peur et la xénophobie à l’encontre des réfugiés et des migrants.

Les organisations appellent conjointement les dirigeants hongrois à adopter un véritable esprit d’humanité en aidant les personnes qui ont été forcées de quitter leur pays contre leur volonté et qui sont actuellement en quête de sécurité en Europe.

Le Gouvernement hongrois a lancé une nouvelle campagne d’information en décembre, décrivant les personnes qui fuient les guerres et les conflits comme des criminels, des terroristes et des envahisseurs sur la base de leurs croyances religieuses et de leurs pays d’origine. Cette campagne n’est pas la première du genre dans le pays. Elle vise également les migrants. Sa diffusion est prévue pour deux mois à partir de Noël et pour début 2016.

Les organisations soulignent ensemble la nécessité pour le Gouvernement hongrois de reconnaître que les réfugiés arrivent en Europe après avoir enduré des traumatismes, des tragédies et des pertes tout en recherchant espoir et dignité afin de commencer une nouvelle vie loin de l’instabilité des guerres et des conflits. En tant qu’Etat partie du système européen commun, la Hongrie devrait contribuer aux efforts conjoints pour gérer la crise de réfugiés la plus importante jamais survenue en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale et respecter ses engagements juridiques internationaux dans ce domaine en vertu du droit international et de la Convention européenne des Droits de l’Homme.