Les tempêtes hivernales balaient la Syrie et les pays voisins

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 9 janvier 2015 au Palais des Nations à Genève.

Le personnel du HCR a travaillé sans relâche cette semaine pour aider des millions de réfugiés et de déplacés internes à faire face à une forte tempête hivernale qui balaie une grande partie du Moyen-Orient. D’après les prévisions météorologiques, le temps froid devrait perdurer pendant les prochains jours, avec de fortes chutes de neige en altitude et des vents soufflant en tempête.

Malgré la gravité de la tempête, nos bureaux dans la région ont jusqu’à présent déploré relativement peu de dégâts au sein de la plupart des communautés réfugiées. Toutefois, les tempêtes continuent de souffler et plus les basses températures perdurent, plus cela devient difficile pour les réfugiés. Les inondations constituent déjà un problème dans certaines zones de basse altitude, et la situation s’aggravera avec la fonte des neiges dans les régions de plus haute altitude. Nos équipes et nos partenaires ont travaillé aussi vite que possible ces derniers jours pour remplacer les tentes endommagées, fournir des kits de réparation, distribuer des produits d’urgence et offrir des abris temporaires alternatifs aux personnes forcées d’abandonner leur hébergement.

Les bureaux du HCR mènent des opérations pour l’hiver dans la région depuis quatre ans. La planification et la mise en oeuvre commencent bien avant l’hiver. L’aide comprend des coupons d’achat en espèces pour aider les réfugiés les plus vulnérables à acheter les produits dont ils ont besoin, ainsi que l’approvisionnement en combustible, réchauds, couvertures et kits d’étanchéisation. Malgré les efforts importants des gouvernements, des autorités locales, du HCR et de nos nombreux partenaires, la situation dans toute la région reste précaire pour la plupart des réfugiés, en particulier compte tenu des conditions extrêmement mauvaises dans lesquelles ils vivent déjà et la dispersion importante de la population.

Nous sommes particulièrement préoccupés par la situation au Liban où de nombreux réfugiés dispersés à travers plus de 1 700 installations connaissent une situation précaire. Selon nos informations, plus de 100 abris et tentes ont été endommagés dans le pays. Les inondations et l’eau stagnante posent problème dans plusieurs endroits touchés par les fortes pluies et les vents violents. Dans les zones côtières du sud, par exemple, de hautes vagues ont inondé certaines installations. Des kits d’étanchéisation supplémentaires pour renforcer les abris endommagés ont été distribués et nous remplaçons les couvertures, les matelas et les autres articles abimés. Dans la Bekaa, nous sommes préoccupés par les inondations qui succéderont à la tempête, en particulier quand la neige commencera à fondre. Comme la plupart des sites informels de tentes sont installés sur des terrains privés, les mesures visant à mettre en place un système d’écoulement adéquat nécessitent l’approbation de propriétaires ou de municipalités qui ne sont pas toujours disponibles.

Voici des détails supplémentaires sur la situation dans la région.

Liban

Avec plus de 1,1 million de réfugiés dispersés à travers 1 700 sites, c’est un immense défi humain et logistique d’atteindre tous ceux qui ont en besoin et de s’assurer qu’ils ont les ressources pour résister aux violentes tempêtes. Notre première priorité a ciblé les réfugiés qui vivent à des altitudes élevées dans des abris peu sûrs comme des tentes et autres structures de fortune. Le HCR estime qu’environ 55 % des réfugiés au Liban vivent dans des abris qui ne répondent pas aux normes, notamment dans des centaines de sites informels de tentes – dont 852 dans la seule vallée de la Bekaa. Des personnes vivent même dans des bâtiments abandonnés, des cabanes et des garages. En l’absence d’approbation du gouvernement pour construire des abris pour les réfugiés ou effectuer des réparations importantes sur les structures existantes, nous fournissons des matériaux aux réfugiés pour consolider au mieux leurs abris.

Selon nos premières informations, plus de 100 abris et tentes pour réfugiés ont été endommagés dans tout le pays. Les inondations et l’eau stagnante posent un grand problème dans plusieurs endroits touchés par les fortes pluies et les vents violents. Dans les zones côtières du sud, par exemple, de hautes vagues ont inondé certaines installations. Des kits d’étanchéisation supplémentaires sont distribués et nous remplaçons les couvertures, les matelas et d’autres articles abimés. En plus de l’opération en cours pour l’hiver, nos cinq bureaux dans tout le Liban avaient déjà pré positionné des stocks d’urgence de couvertures, de bâches goudronnées, de kits d’hygiène et pour bébés, de latrines, de cartons de vivres et de combustible dans diverses municipalités pour qu’ils soient rapidement distribués.

Les plus de 144 000 réfugiés qui vivent dans des installations dites informelles dans la vallée de la Bekaa font partie des plus durement touchés. Une épaisse couche de neige recouvre la zone et d’autres régions du Liban depuis mercredi matin, coupant des routes et isolant des milliers de personnes. Dans les installations informelles, les réfugiés doivent constamment déblayer la neige de leurs toits pour éviter que les abris s’effondrent. Nous sommes préoccupés par les inondations qui succéderont à la tempête, en particulier quand la neige commencera à fondre. Comme la plupart des sites informels de tentes sont installés sur des terrains privés, les mesures visant à mettre en place un système d’écoulement adéquat nécessitent l’approbation de propriétaires ou de municipalités qui ne sont pas toujours disponibles.

Les conditions météorologiques ont été particulièrement préoccupantes à Arsal et dans ses environs où l’altitude varie entre 1 300 et 1 800 mètres. Les réfugiés hébergés dans des sites de tentes fragiles ont commencé à rejoindre six abris d’urgence installés par les partenaires. Les autorités locales dégagent les routes et participent à la distribution de l’aide pré positionnée. Nos partenaires ont également distribué 10 000 repas chauds par jour depuis le début de la tempête.

Le HCR Liban et ses partenaires ont démarré le programme pour l’hiver début octobre afin d’aider les réfugiés à résister à leur quatrième hiver loin de chez eux. Nous fournissons aux réfugiés les plus vulnérables une combinaison d’aides en espèces, de kits d’étanchéisation, de réchauds, de couvertures et de bons d’achat de combustible. Nous menons également des opérations de prévention des inondations lorsque c’est possible. Les bons d’achat de combustible sont essentiels pour de nombreux réfugiés qui vivent au-dessus de 500 mètres d’altitude.

Depuis octobre, nous avons réussi à distribuer des aides en espèces à 400 000 réfugiés et des kits d’étanchéisation à 250 000 autres personnes pour leur permettre de maintenir leur hébergement le plus au chaud et au sec possible grâce à des bâches plastiques, du bois et des outils de base.

Jordanie

La Jordanie a également connu la neige et des températures inférieures à zéro. Le HCR mène des opérations dans tout le pays pour venir en aide à des centaines de milliers de réfugiés qui se battent pour être à l’abri et au chaud dans les zones urbaines et dans les camps.

La distribution de quelque 90 000 couvertures offertes par les Emirats arabes unis constitue une part très importante de la réponse d’urgence. Le troisième acheminement de couvertures, par pont aérien, est arrivé à Amman hier soir en provenance de Dubaï. Les couvertures sont transportées directement de l’aéroport vers les réfugiés syriens.

Dans le camp de réfugiés de Za’atari couvert de neige, le personnel du HCR et ses partenaires travaillent par roulement 24 heures sur 24 et ont installé une douzaine de centres sûrs équipés de matelas, de couvertures supplémentaires et de nombreux radiateurs. Pendant la seule nuit de mercredi, les équipes patrouillant dans le camp ont ramené 600 personnes vers les centres sûrs, leurs abris étant devenus trop froids ou trop humides. Quatre personnes ont été envoyées à l’hôpital pour recevoir des soins.

En fondant, la neige s’est transformée en eau stagnante dans plusieurs endroits du camp. Douze camions au total ont pompé l’eau des zones inondées depuis hier. Plusieurs coupures de courant ont eu lieu à cause de la forte demande, et des procédures sont mises en place afin de réduire le risque de pannes importantes.

Les résidents du camp de Za’atari sont activement impliqués dans la réponse. De nombreuses familles réfugiées partagent leurs abris avec d’autres personnes touchées par le mauvais temps et se portent volontaires dans les centres d’urgence.

Le HCR a également distribué 20 000 couvertures dans tout le pays cette semaine pour les réfugiés iraquiens, soudanais et somaliens.

Aujourd’hui nous acheminons des couvertures vers le sud de la Jordanie ainsi que vers Irbid, qui n’a pas encore pu être atteint en raison du mauvais état des routes.

Iraq

En Iraq, le HCR fournit des produits domestiques de base pour l’hiver à 420 000 personnes. Nous construisons également 10 camps supplémentaires et offrons un soutien en abris de base à plus de 200 000 déplacés internes. L’aide comprend la distribution de couvertures, de bâches plastiques, de réchauds, de kérosène, de jerrycans et de kits d’étanchéisation.

La région de Dohouk a connu ses premières chutes de neige mercredi soir. La neige a continué de tomber par intermittence pendant toute la journée de jeudi. Une couche de neige allant jusqu’à 6 centimètres a également couvert des sites de déplacés internes dans les camps de Kadia et Dawodia.

A Suleimaniya, des pluies battantes et une forte neige ont recouvert les zones montagneuses et les températures devraient baisser jusqu’à – 10 degrés d’ici dimanche. Ces conditions météorologiques exécrables dans la région nous ont empêchés d’installer de nouvelles tentes pour plus de 50 déplacés internes nouvellement arrivés jeudi. Ils avaient dû être hébergés par des proches dans le camp jusqu’à ce que les conditions météorologiques leur permettent de se déplacer.

Dans la région du Kurdistan d’Iraq, près de 100 000 réfugiés et membres de la communauté d’accueil ont reçu des kits pour l’hiver contenant des couvertures de survie, des bâches plastiques et des jerrycans pour stocker de l’eau et du kérosène.

Syrie

La Syrie a également été fortement touchée par la tempête. De nombreuses zones sont hors d’atteinte en raison de la neige et les températures atteignent des records négatifs. Les zones montagneuses sont les plus gravement touchées, mais toutes les régions ressentent les effets de la tempête. Des dégâts matériels mineurs ont été signalés dans certains abris temporaires, notamment des dégâts des eaux et liés au vent dans des tentes. Le HCR et ses partenaires interviennent en fournissant des kits pour abris et d’autres aides.

En anticipation de la tempête, nos bureaux extérieurs dans tous les gouvernorats, en coopération avec le Croissant-Rouge syrien et les autorités locales, ont élaboré des plans et des mesures d’urgence pour accueillir les personnes déplacées forcées de partir à cause du mauvais temps et pour fournir rapidement du matériel permettant de réparer les dommages aux abris. A Tartous/Homs et Sweida, de nombreux abris temporaires ont été consolidés avec des bâches plastiques supplémentaires juste avant que la tempête s’abatte. En outre, des kits et des vêtements pour l’hiver ont été distribués dans les régions plus froides, y compris des dons de vêtements effectués par le Japon et la Suède.

Pour plus d’informations sur ce sujet, veuillez contacter :

  • A Amman, Helene Daubelcour, portable +962 79 889 1307
  • A Beyrouth, Ron Redmond, portable +961 3 390 499
  • A Beyrouth, Dana Sleiman, portable +961 3 827 323
  • A Erbil, Bathoul Ahmed, portable +962 7 9022 4281
  • A Damas, Firas Al Khateeb, portable +963 930 40 3228
  • A Genève, Adrian Edwards, portable +41 79 557 9120
  • A Genève, Ariane Rummery, portable +41 79 200 7617