Grèce : Hausse dramatique des arrivées de réfugiés

Selon les statistiques du HCR, davantage de réfugiés et de migrants sont arrivés en Grèce en juillet 2015 que durant toute l’année dernière.

GENÈVE, 18 août (HCR) – Selon le HCR, durant le seul mois de juillet 2015, quelque 50 242 personnes sont arrivées en Grèce par rapport à 43 500 pour l’ensemble de l’année 2014. La plupart d’entre elles avaient fui le conflit en Syrie. Cette augmentation spectaculaire signifie que le nombre total de réfugiés et de migrants arrivés en Grèce a désormais atteint un pic de 160 000.

« Les dernières statistiques du HCR indiquent qu’entre le 1er janvier et le 14 août 2015, le nombre d’arrivants par la mer s’élève à 158 456. Durant la même période, quelque 1 716 réfugiés et migrants sont entrés en Grèce via sa frontière terrestre avec la Turquie, ce qui porte à 160 172 le nombre total d’arrivants (terre et mer) », a indiqué le porte-parole du HCR William Spindler lors d’un point de presse à Genève.

Il a ajouté que, durant la seule semaine dernière, près de 21 000 réfugiés et migrants sont arrivés en Grèce, soit près de la moitié du nombre total d’arrivants pour l’année 2014.

« Le rythme des arrivées n’a cessé d’augmenter ces dernières semaines », a déclaré William Spindler aux journalistes. Il a par ailleurs indiqué : « la grande majorité des arrivants de la semaine dernière étaient des Syriens (16 997 personnes soit 82% du total), des Afghans (2847 soit 14%) et des Iraquiens (582 soit 3%). Ces chiffres confirment que les arrivants, en écrasante majorité, sont susceptibles d’être considérés comme réfugiés. »

Les tout derniers chiffres communiqués par la Grèce portent le nombre total de réfugiés et de migrants qui ont traversé la Méditerranée cette année à quelque 264 500, y compris 158 456 vers la Grèce, environ 104 000 vers l’Italie, 1953 vers l’Espagne et 94 vers Malte.

William Spindler a rappelé que, pendant des mois, le HCR avait lancé des mises en garde sur l’escalade d’une crise de réfugiés dans les îles grecques. Le HCR avait également réitéré ses appels à la Grèce et à l’Union européenne en général pour prendre des mesures et remédier à la situation.

« Les infrastructures et les services d’accueil ainsi que les procédures d’enregistrement à la fois sur les îles et sur le continent doivent être renforcés de toute urgence. Nous recommandons aux autorités grecques qu’elles désignent un seul organisme pour coordonner une réponse d’urgence et mettre en place un mécanisme adéquat pour l’assistance humanitaire. Les pays européens devraient soutenir la Grèce dans ces efforts. Le HCR apporte un appui aux autorités grecques », a déclaré William Spindler.