Urgence au Yémen

La plus grande crise humanitaire au monde se déroule au Yémen.

Des millions de personnes luttent pour leur survie et manquent de nourriture, d’assistance médicale, d’abris et de sécurité.

C’est une course contre la montre. Votre aide est nécessaire.

Faites un don

5 ans

de guerre au yémen


15 millions de personnes

dans une situation désespérée


4 millions de personnes

dépendent de l’aide humanitaire pour survivre

La crise au Yémen

La guerre au Yémen est maintenant dans sa sixième année et a été décrite comme « la pire crise humanitaire du monde« . Alors que 80 % (plus de 24 millions) de la population yéménite a besoin d’aide humanitaire, quelque quatre millions de personnes déplacées, 1,28 million de rapatriés et 281 000 réfugiés et demandeurs d’asile dépendent désormais de l’aide humanitaire pour survivre. Vous trouverez d’autres chiffres ici.

L’économie du Yémen s’est contractée de près de 50 % et est sur le point de s’effondrer. Seule la moitié des établissements de santé du pays sont encore opérationnels, plus d’un quart des enfants ne sont actuellement pas scolarisés et plus de 80 % de la population vit désormais en dessous du seuil de pauvreté. Les citoyens sont les victimes de cette crise.

Situation actuelle

Alors que le conflit de ces derniers mois a une fois de plus forcé des milliers de personnes à fuir leurs maisons, le pays est maintenant également confronté à la menace sérieuse que représente le coronavirus et aux conséquences des récentes pluies abondantes et des inondations.

Conflit en cours

Les combats actuels ont provoqué la fuite d’au moins 60 000 personnes depuis janvier de cette année, menaçant ainsi les perspectives de paix. Un règlement politique négocié constitue le seul moyen de parvenir à une solution globale et durable du conflit.

Accès humanitaire limité

Bien que l’environnement opérationnel au Yémen soit caractérisé par une insécurité permanente et un accès limité des autorités, le HCR a pu jusqu’à présent y rester et fournir protection et assistance.

Pluies abondantes et inondations

Maintenant que la saison des pluies a commencé, le Yémen est gravement touché par de fortes pluies et des inondations soudaines, pour lesquelles le HCR et ses partenaires doivent procéder à des évaluations rapides et essayer de mobiliser l’aide.

COVID-19

Le 10 avril, le premier cas de coronavirus au Yémen a été confirmé. Entre-temps, 58 personnes ont déjà été détectées avec le virus. Compte tenu de la situation déjà précaire dans tout le Yémen et des conditions de vie et d’hygiène désastreuses, les personnes déplacées, les réfugiés et les communautés qui les accueillent sont exposés à un risque accru.

Le HCR travaille sans relâche pour prévenir et répondre à cette « urgence dans l’urgence », en collaboration avec les autorités locales et d’autres partenaires, et pour maintenir une protection et une assistance vitales aux personnes déplacées, aux réfugiés, aux rapatriés et aux communautés d’accueil. Malgré l’insécurité et les risques quotidiens, le HCR a réussi à rester et à fournir protection et assistance. Mais nous ne pouvons pas le faire seuls !

J’aide à protéger les réfugiés

«Nous avons faim, nous avons froid, nous sommes malades et nous avons besoin d’aide.
Nous dépendons de ce que les gens nous donnent.  » 
Razaz Ali, père de sept enfants

Assistance du HCR

Le HCR offre une assistance vitale aux Yéménites en fuite.

Fournitures de secours d’urgence

Nous fournissons des abris d’urgence, des matelas, des couvertures, des ustensiles de cuisine et d’autres articles dont les gens ont besoin sur le pouce. Notre aide atteint les populations des 20 provinces touchées par le conflit.

Abris pour les personnes déplacées

Les familles peuvent réparer leurs maisons avec du matériel du HCR tel que des bâches. Nous rénovons des bâtiments publics afin de pouvoir accueillir les personnes en fuite ici.

Assistance médicale et psychologique

À la suite de la guerre, de nombreux établissements de santé yéménites, mais également des égouts et des canalisations d’eau, ont été en partie détruits. Cela permet aux maladies de se propager rapidement. L’année dernière, le Yémen a connu la pire épidémie de choléra de l’histoire récente. Nous essayons de mettre un terme à l’épidémie de choléra et d’aider les réfugiés, les demandeurs d’asile et les Yéménites touchés par le conflit par des soins médicaux aigus. Nous apportons également une aide psychologique indispensable aux personnes en fuite.

COVID-19

Le HCR met en place tous les moyens à sa disposition pour prévenir la propagation de COVID-19 et pour renforcer la résistance des individus et des communautés en cas d’une éventuelle épidémie de COVID-19.

La propagation de l’épidémie au sein de ces communautés aggravera très probablement la situation déjà vulnérable des réfugiés, notamment en augmentant la discrimination, la xénophobie et l’exclusion.

La lutte contre le coronavirus doit se concentrer principalement sur la protection des plus vulnérables. Les personnes en fuite sont plus exposées car elles n’ont souvent pas accès à des soins médicaux adéquats. Le HCR agit donc pour la protection de plus de 70 millions de personnes actuellement en fuite dans le monde. Le HCR travaille activement à la prévention de l’épidémie, mais est également prêt à intervenir si le virus devait atteindre les réfugiés.

Le HCR a développé un certain nombre de mesures de prévention, notamment la distribution de kits d’hygiène et la formation des réfugiés concernant l’approche sûre et humaine à adopter en cas de contaminations potentielles. En outre, le HCR a augmenté son Cash Assistance pour permettre aux plus vulnérables d’être autosuffisants dans les mois à venir.

Je soutiens les réfugiés

Besoin urgent d’aide supplémentaire

La violence, la faim et la maladie continuent d’affliger la population du Yémen. Le HCR a besoin de toute urgence d’un soutien financier accru pour aider toutes les personnes dans le besoin. Vous pouvez faire la différence. À partir de 10 euros par mois, vous vous assurez que les familles boivent de l’eau potable ou qu’elles puissent manger pendant un mois.

Faites un don