Urgence en République démocratique du Congo

De nouvelles vagues d’agitation en République démocratique du Congo ont provoqué le déplacement de plus de 5 millions de personnes entre 2017 et 2019, dans les régions du Kasaï, du Tanganyika, de l’Ituri et des Kivus. Des centaines de milliers de réfugiés ont aussi fui vers l’Angola, la Zambie et d’autres pays voisins.

Les personnes fuient leur foyer à un rythme inquiétant, tandis que l’aggravation de la violence détruit des vies et des moyens de subsistance dans l’ensemble du pays.

Le manque de financement complique considérablement la mission du HCR.

Nous avons besoin de votre aide de toute urgence.

Faites un don

Plus de 515 000

réfugiés et demandeurs d’asile en République démocratique du Congo.


Environ 5,6 millions

de personnes déplacées en internes.


Plus de 1 million

réfugiés en Afrique sont originaires de la RDC.


Près de 55%

des personnes déplacées sont des enfants.

Mise à jour août 2022 – consultez notre portail opérationnel de données pour les statistiques à jour.

Que se passe-t-il dans la République Démocratique du Congo? 

La crise dans la République Démocratique du Congo (RDC) est l’une des situations humanitaires les plus complexes au monde. 

La fin d’une guerre civile en 2003 avait suscité des espoirs, mais le pays reste le théâtre d’éruptions sporadiques de violences. Des milliers de personnes ont été forcées de fuir leurs foyers et luttent maintenant pour leur survie. Les dernières données, datant du 31 juillet 2022, la RDC accueille 520 000 réfugiés et demandeurs d’asile, dont la majorité d’entre, 74%, vivent en dehors des camps de réfugiés ou des colonies (août 2022).

Quelque 5,6 millions de personnes sont déplacées à l’intérieur de la RDC, ce qui place le pays au premier rang des pays avec la plus grande population de personnes déplacées internes au monde 

En outre, plus d’un million de réfugiés et demandeurs d’asile sur le continent Africain sont originaires de la RDC (août 2022).

Depuis le début d’une nouvelle flambée de violence en avril 2022, des dizaines de milliers de Congolais ont été déplacés à cause des groupes armés actifs dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu. A titre d’exemple, à Nord-Kivu, les combats entre l’armée congolaise et les groupes armés non étatiques ont contraint plus de 200 000 personnes à fuir leur foyer.

Afin de fournir une protection et une assistance aux personnes forcées de fuir la RDC, le HCR est impliqué dans le modèle de coordination des réfugiés et du Plan de Réponse Humanitaire de la RDC, codirigeant le Cluster Protection, Abris et CCCM. 

En raison d’un manque de financement, le HCR n’est pas en mesure de répondre à l’ensemble des besoins humanitaires croissants des réfugiés et des personnes déplacées internes de la RDC. Au 30 août, seuls 33 % du budget de 225 millions de dollars demandé par le HCR pour la République démocratique du Congo en 2022 avaient été financés, malgré l’ampleur des besoins (août 2022). De nombreuses personnes se retrouvent sans nourriture, sans eau, sans abri, sans installations sanitaires et avec un accès restreint aux produits hygiéniques.  

« Au rythme actuel, 82% des personnes déplacées internes ne recevront pas d’aide adaptée en matière d’hébergement. »

– Dominique Hyde, Directrice des relations extérieure du HCR, lors d’une conférence de presse le 02 août 2022 –

De plus, les multiples violations de droits humains ainsi que les violences (sexistes) persistent. Nous restons également très vigilants quant à l’apparition d’un nouveau foyer d’Ebola dans la région. 

Les violations des droits humains sont toujours très fréquentes dans la RDC : mutilations physiques, exécutions, violences sexuelles, arrestations et détentions arbitraires dans des conditions inhumaines. 

Les enfants sont particulièrement concernés : travail forcé, exploitation et violence sexuelles et mariages forcés. Comme ils représentent près de 55% des personnes déplacées, un grand nombre d’entre eux sont en danger et nécessitent une attention permanente. 

Des dizaines de centres de santé ont été détruits ou pillés et des dizaines de milliers d’enfants ont dû abandonner l’école en raison de nombreux déplacements internes ou d’attaques contre leur école. L’insécurité dans le pays entrave sérieusement l’aide humanitaire. 

Le HCR travaille sans relâche pour faire face aux problèmes dans le pays en collaboration avec les autorités locales et d’autres partenaires, et pour maintenir une protection et une assistance indispensables aux personnes déplacées, aux réfugiés, aux rapatriés et aux communautés d’accueil. Malgré l’insécurité et les risques au quotidien, le HCR a réussi à rester sur place et à fournir protection et assistance. 

Le saviez-vous … plus de la moitié des personnes déplacées en République Démocratique du Congo sont des enfants ? 

 

FAITES UN DON

Een Warao-familie uit Venezuela in een opvangcentrum in Manaus, Brazilië, waar ze werden ondergebracht tijdens de COVID-19-pandemie.  © UNHCR/Felipe Irnaldo

Quelle est l’aide apportée par le HCR ?

En raison de la situation humanitaire alarmante dans le pays et d’un manque de financement alarmant pour la RDC, le HCR est obligé de faire des choix difficiles. Par conséquent, de nombreuses personnes ne reçoivent pas toujours l’aide dont elles ont besoin. Nous essayons d’aider les plus vulnérables autant que possible. Par exemple, nous travaillons pour fournir des soins de santé, de l’eau potable, des installations sanitaires ainsi qu’un accès durable à l’éducation, mais le manque de ressources ne nous rend pas la tâche aisée.  

Tandis que le HCR finance actuellement les fournitures scolaires et les salaires des professeurs, le HCR n’est pas en mesure, du fait de sous financement des opérations dans la RDC, d’augmenter ou d’améliorer les infrastructures scolaires actuelles. Pourtant, plus de 80% des écoliers dans la province d’Ituri et Haut-Uele, risquent d’abandonner l’école au cours de l’année 2022-2023 (août 2022). 

Nous aidons les victimes de violences sexuelles en leur apportant une assistance médicale et psychologique. Le HCR assure également la protection des personnes vulnérables, notamment des femmes et des enfants afin d’empêcher qu’ils ne soient (à nouveau) victimes d’agressions ou d’autres formes de mauvais traitements. 

Nous fournissons des abris et encourageons l’intégration locale afin que les personnes déplacées puissent reprendre leur vie dans un nouvel endroit. L’hébergement est aussi une protection fondamentale, notamment pour les femmes, enfants, personnes avec handicaps et personnes âgées. Néanmoins, au rythme actuel, quatre personnes déplacées internes sur cinq ne recevront pas de soutien adéquat en matière d’hébergement et continueront à vivre dans des conditions inadéquates et dangereuses (août 2022). 

Dans les régions où les gens peuvent retourner chez eux après avoir dû fuir, nous les aidons à reprendre leur vie en main. Grâce à notre programme d’assistance en espèces, nous leur fournissons un soutien financier et matériel qui les aident à reconstruire leur maison et à acheter des produits ménagers et des outils agricoles. 

Les personnes des pays voisins qui ont fui vers la RDC reçoivent également assistance et sécurité par de nos partenaires. Avec une aide appropriée, ils peuvent redevenir indépendants. 

Nous fournissons également des cartes SIM et des talkies-walkies aux réfugiés, aux centres de santé et aux points de liaison locaux. Cela permet d’améliorer la communication entre les différentes communautés.  

Aidez-nous à fournir aux réfugiés et aux déplacées de la RDC un endroit sûr où vivre.

FAITES UN DON

Restez informés

    

€ 25

Un set de cuisine avec une casserole, une poêle, une planche et des couverts pour une famille de cinq personnes. 


€ 40

Des paquets contenant des produits hygiéniques pour quatre filles ou femmes en fuite. 


€ 80

Des bâches en plastiques renforcés pour une toiture d’urgence pour cinq familles.  

Colombia. Venezuelans risk life and limb to seek help

Que se passe-t-il dans la République Démocratique du Congo ?

La crise dans la République Démocratique du Congo (RDC) est l’une des situations humanitaires les plus complexes au monde. 

La fin d’une guerre civile en 2003 avait suscité des espoirs, mais le pays reste le théâtre d’éruptions sporadiques de violences. Des milliers de personnes ont été forcées de fuir leurs foyers et luttent maintenant pour leur survie. Les dernières données, datant du 31 juillet 2022, la RDC accueille 520 000 réfugiés et demandeurs d’asile, dont la majorité d’entre, 74%, vivent en dehors des camps de réfugiés ou des colonies (août 2022).

Quelque 5,6 millions de personnes sont déplacées à l’intérieur de la RDC, ce qui place le pays au premier rang des pays avec la plus grande population de personnes déplacées internes au monde 

En outre, plus d’un million de réfugiés et demandeurs d’asile sur le continent Africain sont originaires de la RDC (août 2022).

Depuis le début d’une nouvelle flambée de violence en avril 2022, des dizaines de milliers de Congolais ont été déplacés à cause des groupes armés actifs dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu. A titre d’exemple, à Nord-Kivu, les combats entre l’armée congolaise et les groupes armés non étatiques ont contraint plus de 200 000 personnes à fuir leur foyer.

Afin de fournir une protection et une assistance aux personnes forcées de fuir au sein de la RDC, le HCR est impliqué dans le modèle de coordination des réfugiés et du Plan de Réponse Humanitaire de la RDC, codirigeant le Cluster Protection, Abris et CCCM. 

En raison d’un manque de financement, le HCR n’est pas en mesure de répondre à l’ensemble des besoins humanitaires croissants des réfugiés et des personnes déplacées internes de la RDC. Au 30 août, seuls 33 % du budget de 225 millions de dollars demandé par le HCR pour la République démocratique du Congo en 2022 avaient été financés, malgré l’ampleur des besoins (août 2022). De nombreuses personnes se retrouvent sans nourriture, sans eau, sans abri, sans installations sanitaires et avec un accès restreint aux produits hygiéniques.  

« Au rythme actuel, 82% des personnes déplacées internes ne recevront pas d’aide adaptée en matière d’hébergement. »

– Dominique Hyde, Directrice des relations extérieure du HCR, lors d’une conférence de presse le 02 août 2022 –

De plus, les multiples violations de droits humains ainsi que les violences (sexistes) persistent. Nous restons également très vigilants quant à l’apparition d’un nouveau foyer d’Ebola dans la région. 

Les violations des droits humains sont toujours très fréquentes en RDC : mutilations physiques, exécutions, violences sexuelles, arrestations et détentions arbitraires dans des conditions inhumaines. 

Les enfants sont particulièrement concernés : travail forcé, exploitation et violence sexuelles et mariages forcés. Comme ils représentent près de 55% des personnes déplacées, un grand nombre d’entre eux sont en danger et nécessitent une attention permanente. 

Des dizaines de centres de santé ont été détruits ou pillés et des dizaines de milliers d’enfants ont dû abandonner l’école en raison de nombreux déplacements internes ou d’attaques contre leur école. L’insécurité dans le pays entrave sérieusement l’aide humanitaire. 

Le HCR travaille sans relâche pour faire face aux problèmes dans le pays en collaboration avec les autorités locales et d’autres partenaires, et pour maintenir une protection et une assistance indispensables aux personnes déplacées, aux réfugiés, aux rapatriés et aux communautés d’accueil. Malgré l’insécurité et les risques au quotidien, le HCR a réussi à rester sur place et à fournir protection et assistance.

Le saviez-vous … plus de la moitié des personnes déplacées en République Démocratique du Congo sont des enfants ? 

 

FAITES UN DON

Adullahi Gedi (55) staat naast de karkassen van zijn vee. Hij is één van de duizenden op de vlucht in eigen land vanwege extreme droogte in de Somalische regio van Ethiopië. © UNHCR/Eugene Sibomana

Quelle est l’aide apportée par le HCR ? 

En raison de la situation humanitaire alarmante dans le pays et d’un manque de financement alarmant pour la RDC, le HCR est obligé de faire des choix difficiles. Par conséquent, de nombreuses personnes ne reçoivent pas toujours l’aide dont elles ont besoin. Nous essayons d’aider les plus vulnérables autant que possible. Par exemple, nous travaillons pour fournir des soins de santé, de l’eau potable, des installations sanitaires ainsi qu’un accès durable à l’éducation, mais le manque de ressources ne nous rend pas la tâche aisée.  

Tandis que le HCR finance actuellement les fournitures scolaires et les salaires des professeurs, le HCR n’est pas en mesure, du fait de sous financement des opérations en RDC, d’augmenter ou d’améliorer les infrastructures scolaires actuelles. Pourtant, plus de 80% des écoliers dans la province d’Ituri et Haut-Uele, risquent d’abandonner l’école au cours de l’année 2022-2023 (août 2022). 

Nous aidons les victimes de violences sexuelles en leur apportant une assistance médicale et psychologique. Le HCR assure également la protection des personnes vulnérables, notamment des femmes et des enfants afin d’empêcher qu’ils ne soient (à nouveau) victimes d’agressions ou d’autres formes de mauvais traitements. 

Nous fournissons des abris et encourageons l’intégration locale afin que les personnes déplacées puissent reprendre leur vie dans un nouvel endroit. L’hébergement est aussi une protection fondamentale, notamment pour les femmes, enfants, personnes avec handicaps et personnes âgées. Néanmoins, au rythme actuel, quatre personnes déplacées internes sur cinq ne recevront pas de soutien adéquat en matière d’hébergement et continueront à vivre dans des conditions inadéquates et dangereuses (août 2022). 

Dans les régions où les gens peuvent retourner chez eux après avoir dû fuir, nous les aidons à reprendre leur vie en main. Grâce à notre programme d’assistance en espèces, nous leur fournissons un soutien financier et matériel qui les aident à reconstruire leur maison et à acheter des produits ménagers et des outils agricoles. 

Les personnes des pays voisins qui ont fui vers la RDC reçoivent également assistance et sécurité par de nos partenaires. Avec une aide appropriée, ils peuvent redevenir indépendants. 

Nous fournissons également des cartes SIM et des talkies-walkies aux réfugiés, aux centres de santé et aux points de liaison locaux. Cela permet d’améliorer la communication entre les différentes communautés.  

Aidez-nous à fournir aux réfugiés et aux déplacées de la RDC un endroit sûr où vivre.

FAITES UN DON

 

Restez informés

 

    

€ 25

Un set de cuisine avec une casserole, une poêle, une planche et des couverts pour une famille de cinq personnes. 


€ 40

Des paquets contenant des produits hygiéniques pour quatre filles ou femmes en fuite. 


€ 80

Des bâches en plastiques renforcés pour une toiture d’urgence pour cinq familles.  

Sudan. Ethiopians flee to Take Shelter

L’actualité autour de cette urgence

Ukraine FR
Somalie FR