En 2017, plus d’un million de réfugiés rohingyas ont fui les violences au Myanmar.

Le HCR se tient prêt à venir en aide à ces personnes en fuite, et vous ?

Faites un don

Plus d’un million

de Rohingyas ont fui vers des pays voisins. 50 % des réfugiés sont des enfants.


Environ 600 000

Rohingya qui sont restés au Myanmar sont apatrides.

Mise à jour septembre 2022 – consultez notre portail opérationnel de données pour les statistiques à jour.

 

Qui sont les Rohingyas et qu’est-ce qu’il leur arrive ?  

Les Rohingyas sont une minorité musulmane apatride au Myanmar. Les Rohingyas sont originaires de la région de Rakhine, au Myanmar, mais les personnes appartenant à ce groupe ne sont pas reconnues en tant que civils. Plus d’un million ont fui vers des pays voisins, notamment le Bangladesh. Environ 600 000 d’entre eux sont encore apatrides au Myanmar. Plus d’un million de Rohingyas ont été contraints de fuir. C’est le résultat de décennies de discrimination, d’apatridie et de violence ciblée à Rakhine, au Myanmar.  

En 2017 des violences contre les Rohingyas dans la région de Rakhine ont fait irruption. Des villages entiers ont été incendiés et des milliers de Rohingyas tués. Environ 700 000 hommes, femmes et enfants ont fui vers le Bangladesh, rejoignant 200 000 autres Rohingyas qui y ont déjà trouvé refuge par le passé. Aujourd’hui il reste plus de 900 000 réfugiés rohingyas dans le pays. La moitié d’entre eux sont des enfants (juin 2022). Les camps de réfugiés au Bangladesh figurent parmi les plus grands et densément peuplés au monde. 

« Ils ont brulé notre maison et nous ont forcés à partir en nous tirant dessus. On a mis trois jours à traverser la jungle à pied. »

– Mohammed, qui a fui au Bangladesh avec les 7 membres de sa famille, dont un bébé né en chemin –

Les pluies de Mousson annuelles ont lieu à partir du mois de juin au Bangladesh, les inondations qui peuvent en découler représentent une menace pour les réfugiés rohingyas, des personnes très vulnérables. En effet, les pluies torrentielles et les fortes crues peuvent endommager, voire complètement détruire les installations fragiles qui protègent les réfugiés.

La pandémie mondiale de COVID-19 menace encore les personnes vulnérables dans le monde, surtout dans les situations où les familles sont amassées en grand nombre dans des petits espaces qui ne disposent pas d’infrastructures hygiéniques et sanitaires adéquates. C’est le cas du Bazar de Cox dans le sud-est du pays, où près d’un million de réfugiés rohingyas vivent dans des campements surpeuplés. Ces camps sont aussi en proie aux risques d’incendies, comme ce fut le cas en mars 2021 

Le saviez-vous…

Chaque jour, les camps de réfugiés pour les Rohingyas nécessitent 16 millions de litres d’eau.  

 

FAITES UN DON

Bangladesh. Rohingya refugees walk through a heavy downpour

Quelle aide le HCR offre-t-il ?   

Avec nos partenaires, nous aidons le gouvernement bangladeshi à répondre aux énormes besoins humanitaires des réfugiés rohingyas.  

Les secouristes du HCR coopèrent avec des réfugiés et d’autres organisations humanitaires pour équiper les sites et y loger les réfugiés ou les réinstaller dès que possible. Le HCR fournit aux réfugiés rohingyas des couvertures, des bâches en plastique, des matelas, des tentes familiales, des ustensiles de cuisine, des jerrycans, et des seaux. Nous travaillons d’arrache-pied pour aider les réfugiés les plus vulnérables tels que les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées et les personnes handicapées le plus rapidement possible.  

Aidez-nous à fournir aux réfugiés et aux déplacées Rohingyas un endroit sûr où vivre.

FAITES UN DON

 

Restez informés

 

    

 

€ 25

Un set de cuisine avec une casserole, une poêle, une planche et des couverts pour une famille de cinq personnes. 


€ 40

Des paquets contenant des produits hygiéniques pour quatre filles ou femmes en fuite. 


€ 80

Des bâches en plastiques renforcés pour une toiture d’urgence pour cinq familles.  

Tieners in een school in het Kutapalong-kamp, Bangladesh. © UNHCR/Caroline Gluck

Qui sont les Rohingyas et qu’est-ce qu’il leur arrive ?  

Les Rohingyas sont une minorité musulmane apatride au Myanmar. Les Rohingyas sont originaires de la région de Rakhine, au Myanmar, mais les personnes appartenant à ce groupe ne sont pas reconnues en tant que civils. Plus d’un million ont fui vers des pays voisins, notamment le Bangladesh. Environ 600 000 d’entre eux sont encore apatrides au Myanmar. Plus d’un million de Rohingyas ont été contraints de fuir. C’est le résultat de décennies de discrimination, d’apatridie et de violence ciblée à Rakhine, au Myanmar.  

En 2017 des violences contre les Rohingyas dans la région de Rakhine ont fait irruption. Des villages entiers ont été incendiés et des milliers de Rohingyas tués. Environ 700 000 hommes, femmes et enfants ont fui vers le Bangladesh, rejoignant 200 000 autres Rohingyas qui y ont déjà trouvé refuge par le passé. Aujourd’hui il reste plus de 900 000 réfugiés rohingyas dans le pays. La moitié d’entre eux sont des enfants (juin 2022). Les camps de réfugiés au Bangladesh figurent parmi les plus grands et densément peuplés au monde. 

« Ils ont brulé notre maison et nous ont forcés à partir en nous tirant dessus. On a mis trois jours à traverser la jungle à pied. »

– Mohammed, qui a fui au Bangladesh avec les 7 membres de sa famille, dont un bébé né en chemin –

Les pluies de Mousson annuelles ont lieu à partir du mois de juin au Bangladesh, les inondations qui peuvent en découler représentent une menace pour les réfugiés rohingyas, des personnes très vulnérables. En effet, les pluies torrentielles et les fortes crues peuvent endommager, voire complètement détruire les installations fragiles qui protègent les réfugiés.

La pandémie mondiale de COVID-19 menace encore les personnes vulnérables dans le monde, surtout dans les situations où les familles sont amassées en grand nombre dans des petits espaces qui ne disposent pas d’infrastructures hygiéniques et sanitaires adéquates. C’est le cas du Bazar de Cox dans le sud-est du pays, où près d’un million de réfugiés rohingyas vivent dans des campements surpeuplés. Ces camps sont aussi en proie aux risques d’incendies, comme ce fut le cas en mars 2021 

Le saviez-vous…

Chaque jour, les camps de réfugiés pour les Rohingyas nécessitent 16 millions de litres d’eau.  

 

FAITES UN DON

Bangladesh. Rohingya refugees walk through a heavy downpour

Quelle aide le HCR offre-t-il ?   

Avec nos partenaires, nous aidons le gouvernement bangladeshi à répondre aux énormes besoins humanitaires des réfugiés rohingyas.  

Les secouristes du HCR coopèrent avec des réfugiés et d’autres organisations humanitaires pour équiper les sites et y loger les réfugiés ou les réinstaller dès que possible. Le HCR fournit aux réfugiés rohingyas des couvertures, des bâches en plastique, des matelas, des tentes familiales, des ustensiles de cuisine, des jerrycans, et des seaux. Nous travaillons d’arrache-pied pour aider les réfugiés les plus vulnérables tels que les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées et les personnes handicapées le plus rapidement possible.  

Aidez-nous à fournir aux réfugiés et aux déplacées Rohingyas un endroit sûr où vivre.

FAITES UN DON

 

Restez informés

 

    

 

€ 25

Un set de cuisine avec une casserole, une poêle, une planche et des couverts pour une famille de cinq personnes. 


€ 40

Des paquets contenant des produits hygiéniques pour quatre filles ou femmes en fuite. 


€ 80

Des bâches en plastiques renforcés pour une toiture d’urgence pour cinq familles.  

Tieners in een school in het Kutapalong-kamp, Bangladesh. © UNHCR/Caroline Gluck

Le HCR offre, en coopération avec ses partenaires, des soins médicaux d’urgence sous la forme de kits d’hygiène et d’installations. Pour améliorer l’assainissement et assurer l’accès à l’eau potable, nous avons aménagé des milliers de latrines et de points d’eau pour les réfugiés, ce qui permet de limiter les risques de santé liés à des maladies telles que le COVID-19.

Le HCR s’est engagé à améliorer les possibilités d’apprentissage des enfants rohingyas en construisant des centres d’apprentissage et en formant des enseignants. Le HCR est également en négociation avec le gouvernement du Bangladesh afin de mettre en place des filières d’enseignement plus formelles. La possibilité d’aller à l’école donne aux enfants les compétences et les connaissances dont ils ont besoin pour devenir autonomes et constitue la base de la construction d’un avenir meilleur  

L’actualité autour de cette urgence

Ukraine FR