Choisissez une langue pour cette section :

Choisissez une langue pour notre site mondial :

Sélectionnez le site d'un pays :
 

Actualités

Des milliers de réfugiés et de migrants en mouvement entre l’Afrique de l’Ouest et de l’Est et les côtes africaines de la Méditerranée endurent d’extrêmes violations des droits humains

Des milliers de réfugiés et de migrants en mouvement entre l’Afrique de l’Ouest et de l’Est et les côtes africaines de la Méditerranée endurent d’extrêmes violations des droits humains

Selon un nouveau rapport du HCR et du MMC, des milliers de réfugiés et de migrants périssent, tandis que beaucoup d’entre eux endurent d’extrêmes violations des droits humains au cours de leurs voyages clandestins entre l’Afrique de l’Ouest et de l’Est et les côtes africaines de la Méditerranée.

Comment votre don contribue à l’aide aux familles yéménites

Comment votre don contribue à l’aide aux familles yéménites

Le Yémen est considéré comme « la pire crise humanitaire au monde ». Après plus de cinq années de guerre, 80 % de la population yéménite a besoin d’une aide humanitaire et quelque 3,6 millions de personnes ont dû fuir leur foyer.

Le HCR inquiet du projet de loi visant à restreindre les droits des réfugiés au regroupement familial

Le HCR inquiet du projet de loi visant à restreindre les droits des réfugiés au regroupement familial

Bruxelles, 26/11/2019 – L’Agence de l’ONU pour les réfugiés (HCR) est préoccupée par la proposition de loi, débattue en ce jour au Parlement, visant à limiter les droits des bénéficiaires de protection internationale au regroupement familial et, en particulier, à raccourcir à 3 mois le délai d’introduction des demandes de regroupement, actuellement fixé à un an. En outre, un réfugié qui introduit une demande après l’expiration du délai proposé de trois mois devra remplir des conditions matérielles plus strictes qui seront plus difficiles à remplir.

Dans l’est de la RDC, les personnes déplacées sont exposées à des violations généralisées des droits humains

Dans l’est de la RDC, les personnes déplacées sont exposées à des violations généralisées des droits humains

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, s’alarme de la situation en République démocratique du Congo (RDC) : des centaines de milliers de personnes déplacées dans l’est du pays vivent non seulement dans des conditions désastreuses sans assistance appropriée, mais sont aussi sans protection et exposées quotidiennement à des violations extrêmes des droits humains.