Le nombre de réfugiés et de migrants vénézuéliens atteint 4 millions : HCR et OIM

Une mère vénézuelienne et son enfant traversent le pont Simon Bolivar vers Cucuta, en Colombie. Janvier 2019. © HCR / Siegfried Modola

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, et l’OIM, l’Organisation internationale pour les migrations, ont annoncé le 7 juin que le nombre de Vénézuéliens ayant quitté leur pays atteint 4 millions. La population des déracinés vénézuéliens est désormais l’une des plus importantes populations déplacées hors de leur pays au monde.

Le rythme de l’exode de population en provenance du Venezuela est stupéfiant. De 695 000 personnes à la fin 2015, le nombre de réfugiés et de migrants originaires du Venezuela est monté en flèche pour atteindre 4 millions à la mi-2019, selon les statistiques d’autorités nationales de l’immigration dans les pays hôtes et d’autres sources. En seulement sept mois depuis novembre 2018, le nombre de réfugiés et de migrants a augmenté d’un million.

Les pays d’Amérique latine accueillent la vaste majorité des réfugiés et des migrants vénézuéliens. Environ 1,3 million de ressortissants vénézuéliens se trouvent actuellement en Colombie, 768 000 au Pérou, 288 000 au Chili, 263 000 en Équateur, 168 000 au Brésil et 130 000 en Argentine. Le Mexique ainsi que les pays d’Amérique centrale et des Caraïbes accueillent également un nombre important de réfugiés et de migrants en provenance du Venezuela.

« Ces chiffres alarmants soulignent l’urgente nécessité de soutenir les communautés hôtes dans les pays d’accueil », a déclaré Eduardo Stein, Représentant spécial conjoint HCR-OIM pour les réfugiés et les migrants vénézuéliens. « Les pays d’Amérique latine et des Caraïbes participent à l’effort de réponse à cette crise sans précédent, mais on ne peut s’attendre à ce qu’ils continuent à le faire sans un soutien de la communauté internationale. »

Les gouvernements de la région ont mis en œuvre des mécanismes pour coordonner leur action et faciliter l’intégration juridique, sociale et économique des citoyens vénézuéliens. Le principal d’entre eux est le Processus de Quito, qui a réuni des pays d’Amérique latine touchés par l’exode des réfugiés et des migrants vénézuéliens. Pour compléter ces efforts, un Plan régional d’aide pour les réfugiés et les migrants a été lancé en décembre dernier et prévoit de porter assistance à 2,2 millions de Vénézuéliens et 580 000 personnes des communautés hôtes dans 16 pays. A ce jour, le plan n’est financé qu’à hauteur de 21 %.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :

Pour le HCR :
•A Genève, Liz Throssell, Liz Throssell, [email protected], +41 79 337 7591
•Au Panama, William Spindler, [email protected], +50763827815
•Au Panama, Olga Sarrado, [email protected], +50766400185

Pour l’OIM :
•A Genève, Paul Dillon, [email protected], + 41 79 636 98 74
•A Buenos Aires, Carolina Celi, [email protected], +54 11 3232 11384