Le HCR sollicite la solidarité internationale envers les réfugiés et leurs hôtes au Soudan

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Babar Baloch – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 14 janvier 2020 au Palais des Nations à Genève.

Une réfugiée sud-soudanaise attend une distribution de vivres dans le camp d’Al-Nimir au Soudan. Photo d’archives, août 2017. © HCR/Petterik Wiggers

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, appelle à un soutien accru envers le Soudan et lance un nouvel appel de fonds d’un montant de 477 millions de dollars pour aider plus de 900 000 réfugiés dans ce pays ainsi que près d’un quart de million de leurs hôtes soudanais au cours de l’année à venir.

Le Plan d’aide en faveur des réfugiés soudanais, annoncé à Khartoum ce matin, prévoit les activités humanitaires du HCR avec plus de 30 autres partenaires.

Le Soudan a une longue histoire d’accueil de réfugiés et de demandeurs d’asile, mais il doit également faire face à son propre déplacement interne, tout en étant confronté à une sévère crise économique. Notre appel de fonds intervient alors que le pays est confronté à une transition politique historique et a besoin de la solidarité internationale pour établir la paix et la stabilité.

Le plus important groupe de réfugiés accueillis au Soudan est celui des Sud-Soudanais, avec quelque 840 000 personnes arrivées dans ce pays depuis 2013 en quête de sécurité. Des ressources sont également nécessaires pour d’autres réfugiés originaires de neuf pays qui ont fui la violence et la persécution.

Parallèlement, le Soudan continue également d’accueillir de nouveaux réfugiés. Au Darfour, un afflux continu de réfugiés centrafricains dans des régions reculées des Etats du sud et du centre du Darfour a fait passer le nombre de réfugiés d’un peu plus de 5000 à près de 17 000 en trois mois depuis septembre 2019.

Les réfugiés au Soudan vivent dans plus de 130 localités réparties dans les 18 Etats du pays. Environ 70% d’entre eux vivent hors des camps dans des villages, des villes ou des installations. La majorité des réfugiés et des demandeurs d’asile au Soudan sont confrontés à des niveaux élevés de pauvreté, à un accès limité aux moyens de subsistance et ils sont hébergés dans certaines des régions les plus pauvres du pays, où les communautés d’accueil sont également en difficulté.

Les réfugiés bénéficient souvent d’un soutien généreux de la part des communautés d’accueil. Toutefois, la crise économique actuelle au Soudan a aggravé la situation car les ressources locales sont rares.

Le HCR participe également aux efforts humanitaires interorganisations pour venir en aide à quelque 1,9 million de personnes déplacées à l’intérieur du Soudan, en assurant des prestations de protection, en faisant valoir les droits des déplacés internes et en travaillant sur les abris d’urgence et les distributions d’articles de secours. Depuis 2019, le gouvernement de transition a facilité l’acheminement de l’aide vers des régions qui étaient auparavant hors de portée des agences humanitaires, notamment dans certaines parties du Sud-Kordofan et du Nil Bleu ainsi que dans le Djebel Marra au Darfour.

Des années de conflit et d’instabilité ont également déplacé plus de 600 000 Soudanais en tant que réfugiés dans les pays voisins – y compris plus de 300 000 réfugiés du Darfour dans l’est du Tchad. Depuis la signature d’un accord tripartite entre le Gouvernement soudanais, le Tchad et le HCR en mai 2017, près de 4000 réfugiés soudanais ont choisi de rentrer chez eux. D’autres retours pourront s’effectuer cette année.

En 2019, l’opération du HCR au Soudan demeure l’une des plus sous-financées, avec seulement 32 pour cent de contributions sur les 269 millions de dollars nécessaires.

 

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :